Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 17:28

Magnifique course "verte" sous le soleil dans le somptueux parc de Sceaux et ce dans le cadre des virades de l'espoir au profit de la lutte contre la mucoviscidose, cause qui me touche de très près depuis des années et dont 100%  des inscriptions étaient au profit de cette belle cause.

2 distances proposées: un 5 km avec 380 coureurs et un 10 km avec 950 coureurs) sur un parcours très sélectif  tout en sous-bois ou presque tantôt avec de jolies et longues côtes notamment au début et en fin du parcours, tantôt sur des allées longeant la plaine des 4 statues, les bassins, les alentours du château ou fourmillaient coureurs, puis marcheurs et joggeurs , venus de toutes parts pour donner leur souffle, leur temps, leurs dons, leurs sourires et leur joie de vivre à la lutte contre la mucoviscidose.

Inscrit officiellement sur le 5 km, j'ai pu avoir un dossard supplémentaire par Sanofi suite à un désistement d'un de leur coureur et j'ai pu ainsi enchaîner sur le 10 km avec les jambes qui commençaient à piquer sur le dernier kilomètre, mais l'essentiel ce matin était de participer sans trop regarder le chrono.

Pour conclure ce compte rendu, il faut signaler que depuis la création des virades, il y a 30 ans, et ce grâce au soutien des bénévoles et l'énergie de cette association, 30 ans d'espérance de vie ont été gagnés par les malades atteints de Mucovicidose.

Chaque don, c'est quelques secondes de gagnées dans leur combat......

" Vous respirez sans y penser, eux ne pensent qu'à respirer"

5 km:     26'29" (139/380) 4ème M3

10 km:   55'20" (428/938)

La course du Souffle : Un joli moment d'échange
Published by Eric Raphenne
commenter cet article
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 20:02

Papy de retour du diable Vauvert.

Les annulations successives de certaines courses du Val de Marne ont le mérite de me faire « lorgner » vers le fin-fond de l’Île de France. Les foulées des Brettes à Villabé (91) ont remplacé les bords de Marne de Joinville le Pont pon pon.

Un petit inconvénient apparaît : les temps de trajet RER dépassent l’heure, mais que voulez-vous, quand o aime, on ne compte pas a t’on l’habitude d’affirmer.

Circuit nature le long de l’Essonne. Organisation a but humanitaire ELA, association européenne contre les leucodystrophies. Participation bon enfant. Les bénévoles sont vraiment enthousiastes. Pas de service d’ordre disproportionné, un gentil policier lorgne sur votre sac de sport entrebâillé. On est rassuré, on va pouvoir courir décontracté. Néanmoins, un danger persista : tout au long du parcours, de nombreuses racines insidieuses qui auraient pu me faire choir…

 

Que Papy se rassure, la Baltard aura bien lieu le 9 Octobre

5km de Villabé
Published by Pierre Koch
commenter cet article
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 20:01

Curieux comme d’habitude je suis allé consulter les résultats des championnats de France disputés dimanche dernier à Tours. Et bien la seule certitude c’est qu’on n’est pas près de voir un Français sur l’une des marches des prochains podiums internationaux ! Loin de moi l’idée de dénigrer la valeur de ceux qui sont montés sur la boite, ils ont certainement réalisé la meilleure perf qu’il leur était possible de faire ce jour-là mais le résultat est tout de même alarmant pour l’élite nationale. Les consoles de jeux font des ravages depuis des années, détournant les jeunes des sports qui demandent du temps, de la persévérance et du caractère, ce qui est le cas de l’athlétisme en général et des longues distances en particulier.

Constatez par vous-même ! Les nouveaux champions de France ont été titrés avec des perfs loin des standards mondiaux : 2h21’ chez les hommes et 2h55’ chez les femmes. Seuls sept athlètes masculins ont réalisé moins de 2h30’ et deux féminines moins de 3h lors de ces championnats. Encore une fois le sujet de cet article n’est pas de dénigrer ces performances mais de constater que le mal est profond. Fait encore plus alarmant à mes yeux est qu’une seule senior femme n’est pas montée sur le podium de la catégorie… elles ne sont que 4 classées ! Quatre seniors femmes aux France ! Quand je vous disais que l’avenir est sombre !!!

En comparant les bilans FFA sur les 10 ans passés on constate qu’en 2006 il y avait cinq Français sous les 2h15. Il n’y en a plus un seul aujourd’hui. Les féminines en moins de 2h45 étaient dix et elles ne sont plus que six.

Fort de ces constatations je suis allé faire un tour sur les bilans IAAF (fédération internationale d’athlétisme). Je n’aurai peut-être pas du ! Avec pratiquement 2h16 au compteur le meilleur Français est classé 370ème mondial, précédé entre autre par 202 Kényans et une multitude d’autres africains de l’Est !

Maigre consolation, l’Europe ne se porte pas beaucoup mieux que notre pays. Parmi les 100 premiers mondiaux 2016 on ne trouve qu’un Suisse (en réalité un Ethiopien naturalisé) et un Allemand ! Il n’y a pas qu’en France que les « GameBoys », « PlayStation » et autres consoles ont sévi !

Voilà un constat certes dur mais basé sur la réalité des chiffres. Dans l’état actuel des choses inutile de chercher sur votre  petit écran le maillot national lors des prochains JO, championnats du monde ou marathons internationaux, ce ne serait qu’un mirage surtout depuis la retraite annoncée de Christelle Daunay, ce bel arbre qui a longtemps masqué la forêt… ou le désert au choix.

Published by Daniel Corbillon
commenter cet article
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 14:31
 2 nouvelles courses annulées, le 94 pavillon en berne

FLASH info., en plus des courses déjà annulées et déjà citées auparavant, ce rajoutent le 10 km de Joinville et les courses des foulées Bryardes.  Info sur le site des villes.

Pour rappel, les courses Hors Stade annulées suite aux nouvelles dispositions du plan Vigipirate sont à l'heure actuelle:

- La Cristolienne (prévue le 16/09)

- 10 km de Joinville (prévue le 18/09)

- La Maisonnaise (prévue le 25/09).

- Les foulées Bryardes (prévue le 02/10).

- La Saint-Maurienne (prévue le 9/10).

- La corrida de Villejuif (prévue le 9/10).

Pour suivre ces annulations en cascade, nous vous recommandons de vous rendre sur le site du département athle94.org ou pour toute l’Île de France de la LIFA :

http://lifa.athle.org/asp.net/espaces.news/news.aspx?id=203445  

14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 19:38

Me voilà sélectionnée en équipe de France de 24h pour participer aux championnats d'Europe de 24h le 22 et 23 octobre à Albi cette année.

Actuellement en stage avec l'équipe de France de 24h à Andrezieux Boutheon ou nous passons une semaine à s'entraîner et à échanger sur notre passion.

Je réalise mon rêve d'intégrer cette équipe et porter haut les couleurs de la France.

Je pense à vous l'asphalte 94 et sachez que je suis fière d'appartenir à ce club qui m'a vu progresser.

L'aboutissement et de l'investissement, avec des heures d'entrainement à ne plus compter, quelques réglages restent à prendre en compte pour performer, car c'est de cela dont il s'agira. Une bonne équipe d'encadrement présente pour nous aider. Une belle aventure et une bonne ambiance dans cette équipe de 24h. 

Merci à vous pour vos encouragements et à très vite.

Sportivement

Allez Valérie!

Allez Valérie!

Valérie en équipe de France, J-38

Journal Le Progrès

« On est en France, on y va pour gagner. Et nous avons le potentiel pour ramener des médailles ». A cinq semaines des championnats d’Europe des 24 heures, qui doivent se tenir à Albi les 22 et 23 Octobre, Frédéric Barrera, qui compose le staff de l’équipe de France, avec Jean-François Pontier (manager de la DTN) et Emmanuel Fontaine, est confiant.

Leurs troupes – six femmes et six hommes- en stage de préparation jusqu’à vendredi à Andrézieus-Bouthéon, ont des arguments pour lutter face aux Suédoises, Anglaises, Allemands, Polonais et Anglais, leurs principaux adversaires.

Parmi elles, deux régionaux : la Ponote Anne Marie Vernet, championne du monde de la spécialité en 2008, et le Stéphanois Patrick Ruiz, champion de France en titre.

Le groupe France : Nathalie Serault (Clermont), Stéphane Dessartine (Dijon), Cécile Nissen (Carmaux), Sylvie Peuch (Pays de Brive), Valérie Vallon (Asphalte 94), Anne Marie Vernet (Velay athlétisme), Alain David (Ultra Marathon France), Ludovic Dilmi (Rambouillet), Guillaume Laroche (Poitiers), Pierre Lattarico (Grenoble), Stéphane Ruel (Manche Athlé), Patrick Ruiz (Coquelicot 42)

Published by Valérie Vallon
commenter cet article
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 19:12

Samedi 11 septembre se courait la 32ème édition du marathon des châteaux du Médoc.

Trois vrais asphaltiens étaient sur la ligne de départ et je les accompagnais pour le plaisir de participer, en pointillés, à cette fête !

Il s'agit effectivement plus d'une fête que d'une course même s'il faut quand même en parcourir les 42,195 kms et même un peu plus vu les nombreux détours qu'imposent les dégustations, liquides et solides.

Partis de Paris en TGV vendredi en milieu d'après-midi, nous n'avons rejoint Bordeaux qu'après 21 heures, à cause d'un colis suspect en gare de Saint-Pierre des Corps. Le temps de récupérer la voiture de location et activé le GPS, nous avons filé vers Pauillac où (cette année!) nous sommes arrivés juste à temps pour récupérer les dossards. Nous avons franchi la porte du gymnase à 22h55, la fermeture étant programmée à 23h !

Comme l'année dernière, nous avons passé les deux nuits au gîte "Les Phœnix", situé à quelques centaines de mètres seulement de la ligne de départ, que nous conseillons à tous ceux qui veulent visiter la région (hors marathon, justement). Un petit déjeuner pantagruélique nous a permis de bien commencer la journée.

Le temps s'annonçait beau et assez chaud. Le délai imparti sera d'ailleurs allongé d'une demi-heure pour tenir compte de la chaleur.

 

Cette année, le thème du marathon était les contes et légendes (Il était une fois...) et, comme chaque année, un grand nombre de participants avaient répondu présents et couraient déguisés, le thème étant parfois un peu dépassé (avec des "légendes" comme Cantona, Ibrahimovic et même l'équipe de France de football de 1998 au grand complet). Néanmoins, on voyait quand même de nombreux petits cochons, nains et autres chevaliers de la Table Ronde...

J'étais très inquiet pour Michel dont les pieds n'étaient déjà que plaies avant même le départ. J'ai donc été ravi de les voir tous les trois, ensemble, au 20ème km, souriants et détendus.

J'ai ensuite rallié l'arrivée, son tapis rouge et ses arches de ballons multicolores, et ai pu me glisser juste derrière la ligne pour photographier les coureurs et toutes leurs émotions.

Nadine et Nathalie sont arrivées, fraiches comme des roses, et ont rapidement pu récupérer leur médaille, le sac à dos et la bouteille de vin qui étaient offerts à tous ceux qui venaient à bout de cette épreuve. Michel est arrivé une vingtaine de minutes plus tard, dans la douleur, mais les mains expertes d'une kiné et d'une podologue lui permettront de profiter du reste du week-end : dîner, feu d'artifice et même la marche de décrassage dans les vignes du dimanche matin.

Certains ayant déjà manifesté l'envie de se rendre en nombre au prochain marathon du Médoc, nous ne pouvons que les y encourager !

Oh la belle blonde!

Oh la belle blonde!

Médoc à la robe fuschia, cru 1884

Médoc à la robe fuschia, cru 1884

Un nez Blanc sur un pif R.... pivoine

Un nez Blanc sur un pif R.... pivoine

Remarquez la foulée, droit dans l'axe!!!

Remarquez la foulée, droit dans l'axe!!!

Published by Philippe Randier
commenter cet article
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 19:00

Ce dimanche 11 Septembre, direction Roissy en Brie , en Seine et Marne, pour participer aux 10 km forestier. Cette course me tient particulièrement à cœur pour y avoir habité une dizaine d'année.

Cela a été l'occasion de revoir des copains de mon premier club d'athlé : l'US Roissy Athlétic, le club organisateur.

Au programme des épreuves pour les plus jeunes, un prologue de 4.800 km et enfin ce 10 km. Le parcours emprunte, dans sa presque totalité, les allées soit en terre soit bitumées de la forêt de Ferrières, donc pas de difficultés à part la chaleur.

Je retrouve à la remise des dossards notre vaillant Papy Koch, légèrement bougon de ne pas apercevoir d'autres asphaltiens-asphaltiennes. J'abonde un peu dans ce sens , tant l'organisation de cette course fut sans faille à tous niveaux : vaste parking, accueil, remise des dossards, consignes, sas par temps au départ , parcours sympa , ravitaillements, et le sourire des membres de l'organisation, donc tout ce que l'on apprécie à l'Asphalte.

Au niveau des résultats, 609 classés sur le 10 km , de mon côté , avec un départ trop optimiste , je  pioche sur les deux derniers km pour finir en 44'39'' , 27ème V2 et Papy Koch est le second V5 en 1h21'12".Nous repartons avec un beau t-shirt orange fluo...

Jean-Noël Maria

Au Marathon du Médoc, on se fiche pas mal des chronos, on veut des photos. Mais pour l’instant, on a rien à se mettre sous la dent :

Nathalie Duterte

3016ème, 209ème VF1

En 5h57’21’’

Michel Robert

4067ème, 583ème VH2

En 6h16’08’’

Nadine Devigne

3014ème, 137ème VF2

En 5h57’21’’

d’autres ?

 

 

 

ou 42km "vigneron"

ou 42km "vigneron"

Cette année encore il faisait bon se retrouver à la fête de l'Huma, surtout en ces temps lugubres où un obscurantisme criminel venu du fond des âges conduit les organisateurs du Val-de-Marne à annuler des courses pourtant prévues de longue date.

Au village des sports sur le coup de 9h15 nous étions environ 250 compétiteurs, camarades et amis à prendre le départ d'une édition qui allait réserver quelques surprises.....

Le début du parcours est pourtant sans surprise : 2km dans les allées de la fête désertes à cette heure, suite à quoi on longe la caserne de Dugny, traverse Stains avant de pénétrer dans le parc Georges Valbon de la Courneuve, véritable poumon vert de la Seine-Saint-Denis. C'est en entrant dans le parc que je découvre que le parcours a changé cette année, ce qui permet de découvrir de grandes allées ombragées et quelques petits raidillons. En l'absence de bornes kilométriques, je me fie à ma montre et finit par m'étonner de ne pas voir de ravitaillement après 30 mn de course ; ce "ravito" tant attendu sous la lourdeur de la température, il finit par apparaître après 40 mn de course et cela au fin fond du parc de la Courneuve. Je dois alors me rendre à l'évidence et réalise qu'il y a eu une erreur de parcours : il est maintenant impossible de revenir au point de départ sans accomplir au moins une douzaine de km....

Dans le même temps, près du portique d'arrivée, les organisateurs commencent à s'inquiéter de ne voir venir aucun coureur : le niveau aurait-il spectaculairement baissé cette année ? Les camarades chargés du balisage et du tracé auraient-ils forcé sur le Mojito ? Au final, cette erreur ne me gêne pas trop car je ne cours guère plus vite sur un 10 que sur un 15 km ; j'observe néanmoins que certains coureurs calés sur 10 km éprouvent quelques difficultés à boucler le parcours.

C'est en fin de compte aux alentours de 10h15 que je pénètre à nouveau dans l'enceinte de la fête sous les encouragements chaleureux du public et des militants pour boucler ce qui sera sans doute ma meilleure perf de l'année sur 10 km : 1h06'35", 72ème et 12ème V2M.

Au final, personne n'a su dire quelle était la longueur réelle de ce 10 km, sans doute autour de 13,5 km à en croire les montres des uns et des autres. Je n'ai pas entendu grand-monde râler mais plutôt de grands éclats de rire, beaucoup d'entre nous formulant le vœu que, lors des prochaines élections, nos candidats fassent eux aussi 35% de mieux qu'annoncé !

Une solide assiette d'huitres d'Arcachon, là aussi servies 13 à la douzaine, et un verre de Muscadet suffiront à me remettre d'attaque pour profiter des multiples aménités offertes par cette grande fête : gastronomie, littérature, musique et bien sûr politique, il y avait là de quoi satisfaire tous les goûts et ne pas s'ennuyer une seconde.

Guillaume Pensier

Published by Jean-Noël Maria, Guillaume Pensier
commenter cet article
9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 18:55

Créé à l’origine par l’armée en 1976.

La course se déroule dans la Vallée de la Clarée, située entre l’Italie et Briançon. Ce site naturel classé propose des paysages exceptionnels. Nous partons du hameau de Névache situé à 1600m d’altitude pour arriver dans la ville basse de Briançon à 1210m.

J’ai pris le départ le dimanche 7 Août à 17 heures (aux couleurs de l’Asphalte !) sous une chaleur encore accablante mais vite oubliée par le plaisir de courir dans cette belle nature préservée. Le parcours est roulant jusqu’à Briançon avec 400 mètres de dénivelé négatif.

Je termine deux heures plus tard à Briançon où un généreux buffet est offert aux coureurs.

Sous le soleil sous le soleil, exactement juste en-dessous.

Sous le soleil sous le soleil, exactement juste en-dessous.

Que du bohneur!

Que du bohneur!

Published by Marie Françoise Meunier
commenter cet article
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 18:45

Pour cette édition 2016, nous n’avons que la présence d'athlètes de haut niveau dont 2 petits nouveaux, Jojo le trésorier tant aimé de l'Asphalte et moi. Soit au total 15 randonneurs/coureurs dont seulement 4 féminines, Valérie, Denise, Isabelle et Fabienne. Certes peu nombreuses, mais toujours prêtes, non pas pour faire trop de dénivelé lors de nos sorties mais pour l'apéro du soir : tantôt au rosé, au blanc ou tantôt à l'apéro maison de Monsieur Jean!!!!!!

A part bien sûr notre championne de France de 24 heures toujours très stricte dans son alimentation et surveillée de très près par son coach. Son coach, c’est Laurent qui lui par contre m'a semblé beaucoup moins regardant dans les calories absorbées............ , )

Il faut dire que les dîners étaient d'enfer: quiche au saumon, moussaka, fondue savoyarde, pizza, saumon aux tagliatelles, etc....

Chouette, notre groupe occupe à lui seul le chalet de l'ASMA. Tout est donc réuni pour 15 fous furieux (ou presque dû aux blessés) de la rando afin de passer une semaine d'enfer. D'abord grâce au temps avec un ciel bleu de la chaleur et du soleil dès notre arrivée et ce jusqu' à la fin de notre séjour, ensuite pour avoir pu faire de superbes sorties journalières concoctées le plus souvent par les habitués de ces séjours annuels que sont Daniel, Jean, Christian, Gérard et Jean -Yves.

Les randos durent de 4 à 7 heures, pique-nique compris avec les 2 traditionnelles bouteilles de Mennetou village dans les sacs à dos. Ce afin de réhydrater le corps tant le dénivelé était parfois sévère mais toujours…

  • féériques comme la sortie des Contamines (ma préférée, merci Yvan ou du moins Francine) et la montée vers le col du Bonhomme avec la cascade de Combe noire et ses lacs d'altitude ou 2 fous furieux de la bande se sont baignés dans une eau claire et pure à environ 10 degrés, puis la descente vertigineuse par la voie Romaine.

  • somptueux comme la montée vers petit Baulet (2000m) et puis pour les plus courageux le grand Croisse Baulet (2230m) avec son pique-nique encerclé par un troupeau de moutons et de mouches......

  • vertigineux avec la sortie sur " les Croches" (2400m) , ou nos 2 nageurs fous étaient beaucoup moins fiers, faisant demi-tour à quelques encablures du sommet avant de redescendre sur le lac de Javen, sortie ou notre trésorier probablement en manque d'affection (et pourtant il partageait la chambrée avec 2 beaux gosses, Franck, le chasseur fou de l'Ardèche et moi) et qui a eu ce matin-là un ticket avec un chien de berger qui lui a mordu le sein droit.

  • majestueux avec la rando sur le Mont Joly (2520m) le Mont Joux et ses traversées de forêts vers la croix du Christ.

    Après ces journées bien chargées, dépaysement total et seul au monde, surtout à partir de 18h00, heure de la dernière benne pour redescendre sur Megève et ce jusqu'à 9 heures le lendemain, une petite douche puis un premier apéro officieux (et ce pour régénérer les toxines, dixit le corps médical) avant l'officiel de 19 heures  assis face au Mont Blanc ensoleillé avec une bonne binouse bien fraîche du coin (et même parfois 2), rousse, blonde, brune et même au génépy.

Franchement pas belle la vie......

  • Un pur moment de convivialité dans un endroit magique presque irréel bien loin de nos contrées.

  • Edition très réussie, merci aux organisateurs et vivement l'année prochaine.

    PS: Belle surprise le lundi en fin de journée par la visite de Latifa et Christian encore à Chamonix pour fêter et nous raconter sa fabuleuse performance en tant que finischeuse de l'UTMB. Félicitations et respect.

Les photos de Jojo en suivant ce lien :

https://goo.gl/photos/yCAfWUFJ5VGWhgoR6

Ecce Homo

Ecce Homo

Published by Eric Raphenne
commenter cet article
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 17:18
Courses annulées, ça continue...

FLASH info., en plus des courses déjà annulées et déjà citées auparavant, ce rajoute celle de la corrida de Villejuif.

Pour rappel, les courses Hors Stade annulées suite aux nouvelles dispositions du plan Vigipirate sont à l'heure actuelle:

- La Cristolienne (prévue le 16/09)

- La Maisonnaise (prévue le 25/09)

- La Saint-Maurienne (prévue le 9/10).

- La corrida de Villejuif (prévue le 9/10)

 

Pour suivre cette actualité pour toute l’Île de France, nous vous recommandons de vous rendre sur le site de la LIFA :

http://lifa.athle.org/asp.net/espaces.news/news.aspx?id=203445  

Published by Jean-Michel O.
commenter cet article