Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Asphalte 94

Championne de France, 1er titre National au club.

Championne de France, 1er titre National au club.

Après une préparation "chaotique" dixit mon entraîneur Philippe PROPAGE (en raison des contraintes du travail et de blessures), j'ai réalisé un rêve en remportant les championnats de France de 24h en athlétisme le weekend du samedi 6 et dimanche 7 juin 2015 à Albi.

Il s'agissait de courir sur un circuit de 1 km pendant 24h en faisant le maximum de kilomètres. Le circuit d'Albi était composé d'une partie par la piste d'athlétisme du stadium puis autour du stade.

Sous une météo difficile de 40e degré en journée, 25 degré la nuit, la piste a été mesurée à 51e degré, les performances ont été difficiles à réaliser. Pour ma part partie pour réaliser 210 km, cet objectif a été revu à la baisse après 14h de course.

J'étais accompagnée de Laurent mon ravitailleur qui se trouvait à ma table de ravitaillement et qui suivait le protocole que j'avais auparavant défini concernant l'alimentation (liquide / solide).

Après douze premières heures dans le rythme prévu (9,46 kmh de moyenne), je prenais la tête de course, trop tôt à mon goût car 12h à tenir c'est très long et tout peut arriver. La nuit est arrivée avec les problèmes physiques, des difficultés pour respirer et des brûlures aux pieds. Il a fallu gérer ces problèmes par des arrêts effectués (ravito, podologue). Après une injection d'eosine dans la voûte plantaire par les podologues j'arrivais à repartir.

J'avais prévu également dans mon protocole un arrêt pour un micro sommeil de 15 minutes, au final ce sera deux de 15 minutes.

Je suis remontée dans le classement général, grapillant des places au fil des heures pendant la nuit. Je voulais ramener le titre à mon club Asphalte 94 dont je suis présidente avant ma mutation à Lyon.

Mais une concurrente remontait de derrière. A 7 tours d'avance, mon ravitailleur me réveillait en plein micro sommeil pour me dire qu'elle remontait et qu'il fallait repartir.. je n'avais alors plus que 3 tours d'avance ..

Je sentais l'ampoule sous mon pied gauche qui s'aggravait. Après avoir pris conseil, je me faisais injecter une deuxième piqûre d'eosine dans le pied. Mes problèmes de respiration ne s'améliorant pas, et avec le retour de la chaleur à 8h du matin, je me retrouvais en hyper ventilation et l'impossibilité de courir. J'ai été aidée par un coureur qui m'a accompagné dans des exercices de respiration en marchant. Cela m'a beaucoup aidé. J'ai également été manipulé par un chiropracteur présent sur la course par deux fois. Ce coureur me conseillait de prendre un doliprane pour atténuer la douleur. 15 minutes après, j'arrivais à recourir tout doucement mais dès que je voulais me remettre à mon rythme j'étais très essoufflée. La concurrente est passée devant moi, à la 23 ème heure et je me suis dit que je ne pouvais pas abandonner cette place. Un mot de mon entraîneur (aux championnats de France de montagne) par personne interposée me disant que si ce n'était pas la première place je devais me battre pour être sûr la boîte (le podium). Un déclic qui me réveillait de ma torpeur, des méandres dans laquelle je tombais. Cela n'était pas possible, je ne pouvais pas me contenter de la boîte. pourquoi je courais les 24h ? Depuis 2 ans. Pour aller chercher ma sélection en équipe de france, et à l'heure actuelle et en l'état des kilomètres que j'avais parcourue ne se présentait à moi qu'une seule possibilité et ce n'était ni la 2 ni la 3 ème place mais la première place que je devais garder et ce titre que je devais aller chercher. Laurent qui a toujours cru en moi depuis Grenoble 2013, me rappelait que c'était aujourd'hui mon jour c'était le "Jour" , comme une chance unique de la vie, je le savais mais dans la souffrance les doutes s'insinuent dans la tête et son aide a été précieuse pour m'emmener jusqu'au bout. J'étais assez lucide pour lui demander de respecter le protocole il n'était pas question de manquer des prises de boisson surtout avec cette chaleur. 40" de retard je revenais à 17", au coude à coude, elle ne s'arrêtait pas au ravito contrairement à moi qui était sur la dernière table à l'angle des tribunes. Je revenais sur elle dans le stade. Un supporter me disait de rester en attente jusqu'au dernier quart d'heure.

Je me savais mieux qu'elle puisque j'arrivais à revenir. Passage au stand, elle bifurqua à son ravito et je décidais que c'était le moment de partir, 22 minutes avant la fin.

Je ne me suis pas retournée. Mon supporter ma dit "tu es partis maintenant tu prends tes responsabilites". Ça été magique ces dernières minutes de folie.

Christian Dilmi (équipe de france) qui me disait que je n'avais pas le droit d'abandonner. Les filles de l'équipe de France Pascale, Cécile la marraine de l'épreuve, Anne Cécile, qui m'encouragaient. 8 minutes avant la fin le vélo de l'organisation me remet le drapeau bleu blanc rouge.

Je lui demande si ce n'est pas trop tôt ! Je vais le faire. Je vais réaliser mon rêve.

Je porterai le drapeau tricolore jusqu'à la fin. Coup de sifflet final, je dépose mon dossard et mon témoin où je me trouve. Et je tombe dans les bras de Laurent qui m'a soutenu en pleurs. Je remercie ceux qui m'ont soutenu à côté. Avec Laurent nous terminons le circuit et récupérons ceux qui n'ont plus la force de regagner l'arrivée. Je pleure. Je suis très émue par cette victoire. Un rêve qui se réalise.

Ce titre me permet d'être sélectionnée en équipe de France de 24h pour l'année 2016 et les mondiaux 2017... porter la tenue bleu blanc rouge : un honneur, une fierté de représenter mon pays. Une grosse préparation m'attends dans les mois à venir. 189,910 km. Il me reste 1 an et demi pour me préparer et j'espère avoir un aménagement dhoraire pour cela car il faudra faire beaucoup plus pour être à la hauteur de l'événement.

Merci à mon ostéopathe et mon kine qui m'ont retapé pour le jour J (Emmanuelle COLAS - Aurélien Godard ) et qui ont mis leur pierre a l'édifice,

Un grand MERCi à Laurent Fontaine qui m'a suivi et qui a toujours cru en moi, au Club qui m'a soutenu, a Philippe Propage mon entraineur, aux personnes qui m'ont soutenu pendant la course (famille DILMI Christian, l'équipe de RUEL Stéphane, Pascale, Cécile, Theo, Samuel, .. Ceux dont je n'ai pas le prénom ) et qui m'ont apporté leur aide, et à ma famille qui me supporte et me soutient dans ces dures préparations..

Place à la récupération pour apprécier ce titre.

Valval

Partager cet article

Commenter cet article

Guillaume 12/06/2015 18:14

Petit club mais enorme performance, vives et sinceres felicitations !
24h et 190km ce n'est tout simplement pas commensurable avec mon echelle de temps et d'espace.

Sur le chateau de Vincennes je ne ferai qu'un commentaire : cette course merite desormais son nom aussi bien que le Paris Dakar qui ne passe plus depuis belle lurette ni a Paris ni a Dakar. Le seul endroit ou l'on apercoit le chateau c'est sur l'affiche vantant la competition. Course du bois de Vincennes serait plus en rapport avec la realite mais sans doute commercialement moins vendeur.

Angela 10/06/2015 23:38

Émouvant et exaltant. Félicitations.
La nouvelle je l'ai apprise quand j’étais en Roumanie, donc elle a franchie les frontières.
Tu est unique et tu restes dans les annales du club comme une merveille et un exemple à suivre.
On t'aime!
Amitiés,
Angela

Stéphane Decubber 10/06/2015 09:31

Bravo Valérie ! C'est très impressionnant !
Amicalement
Stéphane

Thierry 09/06/2015 22:48

Tu es Championne de France !! Cette victoire, tu l'a construite et préparée depuis ta 4ème place en 2012. L'ultra c'est de l'expérience, de l'abnégation, de l'humilité, du partage, de la patience et un certain plaisir. Dans la vie, tu es tout cela à la fois. Le "long" est fait pour toi !
Je suis super content et l'Asphalte peut être fier de toi ! Partie prudemment avant de passer devant à mi course, pour finir au coude à coude, tu as du kiffer grave !!
Merci de nous avoir procuré toutes ces sensations. Savoure ce titre, il est à vie !! Bisous Thierry

Michel R 09/06/2015 22:12

Super, génial, . Tu auras inscrit ton passage dans le club de lettres d'or à jamais gravées dans le marbre. Tu es un exemple pour tous mais aussi source de questionnement. Comment parviens tu à parvenir à un tel niveau avec toutes les autres activités qui accaparent ta vie
Bravo Valérie. J'ai envie de dire, puisque tu vas bientot nous quitter, salut l'artiste
amicalement
Michel R