Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Asphalte 94

La quête du Graal !

Petite éloge d’avant course :

On n'est pas un cent-bornard parce qu'on a fait 3 fois 100 bornes. On n’est jamais un cent-bornard (accompli). (Sauf Bernard Brient)

On est jamais prêt pour un 100 bornes.

La différence entre un Marathonien et un cent-bornard:

  • le premier porte une majuscule, le. second une minuscule.
  • le premier est fier d'avoir couru 42,195 km. Le second est content d'avoir couru.
  • ===> ça, c’était avant de prendre le départ. Le troisième est fier d’avoir couru les 100km de Millau.

Le cent-bornard se fout du chrono. Le plaisir d'abord, la performance basta! Il ne gagne du temps que pour éviter trop de fatigue et pour être rentré plus vite à la maison.

  • ===> ça, c’était avant de prendre le départ. Un bon chrono, c’est bon.

                Homme libre toujours tu chériras l'asphalte.

                L'asphalte est ton miroir tu regardes ton âme.

                Dans le déroulement infini vers Millau

                Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer. (D’après C.B.)

La quête du Graal !

En live :

Les cent-bornards partent en fanfare derrière les roulements de tambour.

Le cent-bornard Saïd est stressé. Dans 7 minutes c'est le départ. Tu seras un homme libre Saïd.

  • 10 en 50 minutes, 15 en 1h16. Hervé vient de passer devant. On attaque la remontée du Tarn.
  • 20 en 1h43. On est en Lozère.
  • 2h09, quart de course.
  • 30ème en 2h37 Tout le monde est dans sa bulle.
  • Marathon 3h46. Ai doublé Hervé au 37ème. Je crois qu’il arrête. C‘est dur.
  • 4h44 au 50ème ma moyenne horaire s’est cassée la gueule. Tant pis.
  • J’ai passé le 55ème vers 5h20. Le 60 doit plus être très loin. On n’a pas encore croisé la tête de course (demi-tour au 70ème). Je pense que le ballon des 10 heures ne va pas tarder à me doubler. J’ai récupéré Alain le frère de Hervé comme suiveur.
  • 60ème en 6h02. 6km de côte (de marche). Les premiers ont 20 km d’avance.
  • 65km 6h50’. 70 en 7h20. St Affrique. Demi-tour, on rentre à Millau.
  • 75ème en 8h09. 80ème en 8h48. Ça avance doucement.
  • 90
La quête du Graal !

Avec quelques heures de recul:

100km de Millau, ça n’est pas n’importe quoi, ici, c’est la Mecque, en 11h19 minutes et quelques secondes, rien à regretter (de ne pas m’être accroché au meneur d’allure des 11 heures à St Affrique ???).

Bon, j’ai commencé à en baver bien avant au 34ème. A Millau, 42,195km après le départ et avant d’attaquer la boucle vers St Affrique, je me suis dit : si j’arrête ici, c’est terminé et je ne suis pas venu pour ça. Si je passe cette ligne et ressors avec les coureurs du 100km, je terminerai (et ça ne va pas être de la tarte). Alors je suis reparti et suis allé piocher dans mes « réserves insoupçonnées ».

On retient la course : monstrueuse, les paysages : magnifiques, le viaduc : le plus beau trait droit qui ait été tracé depuis la ligne d’horizon sur la mer, la nécessité d’un suiveur : merci Alain. Quand on est à la limite pendant aussi longtemps, on a toujours besoin d’un truc qu’on n’a pas et 5km entre deux ravitaillements, c’est vachement long.

Hervé, Saïd : vous n’aurez pas le choix, il faudra revenir !

Laurent qui reprend 100 places sur le dernier quart course ! Phénoménal !

 

  • Jean-Michel Objois, 258ème en 11h19’58’’, 58ème VH2 (112ème en 2h08’33’’ aux 25km ; 127ème en 3h47’24’’ au Marathon ; 221ème en 7h25’44’’ au 71ème km à St Affrique).
  • Laurent Fontaine, 601ème en 12h56’40’’, 260ème VH1 (634ème en 2h36’53’’ aux 25km ; 676ème en 4h39’05’’ au Marathon ; 703ème en 8h50’45’’ au 71ème km à St Affrique).

Jean-Michel

La quête du Graal !

Partager cet article

Commenter cet article

jerome 01/10/2015 08:10

Bravo à vous 4, et merci à Jean-Mi pour ce récit ! Je n'ose imaginer ce que cela peut être durant 12h, un peu moins ou un peu plus, contre un chrono malgré tout. Dommage pour Hervé et Said. A bientôt dans les cross et autres.

Philippe Delac. 29/09/2015 21:19

Excellent, j'ai bien aimé le "premier et le second" et le "ça c'était avant" ...par contre, je pense que le Jean-Mi, il n'insiste pas assez sur la dureté de l'épreuve. Surtout quand cela devient dure bien avant le 34ème! Et ça jean-Mi, c'est franchement "dégueux", c'est du masochisme et puis c'est dangereux, car cela peut donner de mauvaises idées à certains.
Toutefois, bravo à vous tous d'avoir pris le départ de ce type d'épreuve. Juste un p'tit conseil, attendez un peu avant de renouveler ce type de course même si vous êtes en recherche de difficulté et de souffrance.

Hervé 29/09/2015 18:37

bravo pour être allé au bout!
Je pense qu'un suiveur et surtout à Millau est une aide précieuse dans les moments difficile.
Mon frère est un compagnon de route qui connait notre sport et a été plus qu'admiratif de la performance des coureurs et de l'organisation exceptionnelle de Millau.
Je pense qu'il reprendra du service l'année prochaine?
Pour ma part, je n'ai pas de blessures ( je me suis arrêter avant ! ),
Bonne récup à nos 2 finischers et vivement le prochain 100 !!

Daniel 29/09/2015 09:40

Respect les mecs, que vous soyez allés au bout ou pas, vous forcez l'admiration car il faut être un peu fou ne serait-ce que pour avoir l'idée de prendre le départ d'un 100 bornes mais surtout complètement dingue pour choisir Millau comme terrain de jeu. Millau-St Affrique et retour après avoir déjà couru la distance du marathon... ça laisse baba tous ceux qui connaissent la région !!! Chapeau...! mais quand on est dingue...?