Asphalte 94 - Notre devise "Courir pour le Plaisir"

Le soleil de vendôme

2 équipes, 12 coureurs

2 équipes, 12 coureurs

Ekiden, vous avez dit ekiden ?

Un petit bout d’histoire d’abord : l’ékiden est né dans le pays où le soleil se lève, Tokyo et Kyoto, 2 capitales aux destins croisés, réunies le temps d’une course le long de la ligne Tokaido, et Hakone, théâtre régulier d’une course qui la relie à Tokyo, avec comme juge bienveillant et lointain le mont Fuji.

« Eki ». la gare (ou station) ferroviaire je crois … « Den » doit vouloir dire transmettre. Bref vous l’avez compris ekiden, c’est une course en relais qui se dispute, autre clin d’œil à l‘histoire, sur la distance mythique du marathon. Quoi de plus logique que l’ekiden ait été inventé dans un pays ou le relais puis le train sont les modes de transport privilégiés, et où l’individu produit d’abord ses efforts au service du groupe.

Au total 6 coureurs, c’est la version officielle. L’ékiden, c’est la quintessence de l’esprit d’équipe appliqué à un sport solitaire.

Mais nous sommes loin de Vendôme, cette charmante petite ville du Loir et Cher, sillonnée de canaux, de jolis parcs, de non moins agréables maisons à colombages et à pans de bois, d’une magnifique abbaye (façade style gothique flamboyant ***), et le tout surmonté du château de la maison Bourbon-Vendôme (pour la grande histoire, Henri IV était le fils d’Antoine de Bourbon, 2nd duc de Vendôme, et de Jeanne d’Albret, originaire d’une si belle région…la mienne !).

A Vendôme, s’étaient donné RDV les mordus de la course en groupe. Parmi lesquels 13 asphaltiens (2X6 + 1 ? et oui nous nous étions adjoint un photographe « officiel »). Un peu moins d’une centaine d’équipe.

Et la réception, quoique difficile à repérer…, a été à hauteur de nos attentes, petits gouters offerts, huiles essentielles, T shirt bien sûr mais aussi quinoa et bouteille de Coteaux Vendômois offerts ! On est rarement autant gâtés à un championnat ! 

Voilà de quoi mettre de bonne humeur, les 9 chanceux qui ont eu le plaisir de se régaler à l’auberge de la Madeleine, avec son menu arrosé avec modération, quoique…

Une bonne nuit, un petit déjeuner au soleil… et zut il faut déjà courir…  une boucle de 5 km dans des quartiers excentrés, avec des relances, des petites bosses, des rafales de vent et un froid. Avec bien moins de 100 équipes inscrites, la course devient vite un contre la montre individuel particulièrement éprouvant.

Comme d’habitude nos vaillants guerriers de l’asphalte, Isabelle, Ana, Philippe, Jean-Mi, Nicolas, Laurent toujours prompts à défendre nos couleurs en championnat n’ont pas épargné leurs efforts, tout comme les deux derniers Joël et Luis, qui ont eu dans leurs boucles supplémentaires, la surprise et la joie, de visiter le vignoble – maintenant vous savez pourquoi cela s’appelle les coteaux vendômois !

Une mention particulière pour nos petits nouveaux, récents baptisés sur leur premier championnat, Nathalie, Carl et Fabrice, impeccables dans leur course et leurs abnégation. On espère bien que vous reviendrez !

Au final deux chronos très honorables, vu les conditions, de 2h47 (master) et 2h52 (mixte), qui donne d’ailleurs pour le premier un billet pour les prochains championnats !

Et une joie d’être ensemble qui vaut toutes les victoires !

Merci à nos supporters qui nous ont envoyé un message de soutien, à Philippe pour avoir si brillamment immortalisé ses moments de camaraderie par ses photos

Remerciements spéciaux à Ana pour avoir géré l’hébergement et la restauration (On s’est régalé !) comme une pro du tourisme, et à Isabelle pour avoir mené le groupe fille quand moi je suis déjà grillé.

Ekiden, essayez-vous serez comblés (on cherche pour Pontault-Combault en avril, Paris en novembre…), et puisqu’il s’agit d’un sport d’équipe, je laisse la parole aux coéquipiers :

 

1er : Alès Cevennes Athlétisme en 2h09’14’’

 

 

5km

10km

5km

10km

5km

7,195km

Total

Equipe mixte dossard 13

Isabelle Corneille

21’15’’

Olivier Catrou

35’53’’

Ana Perez

22,58’’

Philippe Delacroix

38’41’’

Nathalie Duterte

25’11’’

Luis Perez

28’18’’

2h52’13’’

59ème au scratch

Equipe Master dossard 81

Fabrice Tartaglia

20’01’’

Laurent Cellier

38’03’’

Carl Allain

20’06’’

Jean-Michel Objois

40’18’’

Nicolas Kwong Cheong

19’41’’

Joël Nicolas

29’18’’

2h47’25’’

54ème au scratch

De Laurent à Carl

De Laurent à Carl

L'album photo de Philippe Randier, le photographe envoyé spécial de l'Asphalte à Vendôme : https://www.dropbox.com/sh/24mzzjnopr6n7wr/AACP6-sOKfmUe3RxDUVKupKDa?dl=0

20 mars 2016 : la date avait été cochée depuis les derniers championnats de Choisy par de nombreux asphaltiens. Tous (ou presque…) voulaient défendre nos couleurs aux championnats de France d’ekiden. La mission d’Olivier visant à organiser la sélection et choisir les 12 élus s’annonçait un véritable challenge. Ce maître tacticien a tenu à ménager le suspense jusqu’au dernier moment nous annonçant chaque jour une composition remaniée. Sans doute une stratégie héritée des plus grands entraîneurs visant à garder tout son groupe sous pression et à faire douter les adversaires. Si si Olivier, on sait bien que c’était purement tactique et que tout était prévu depuis le début.

Arrivée à Vendôme samedi et affûtée comme jamais pour un championnat de France (c’était mon premier pour ma part ) une partie d’entre nous en a profité pour fignoler sa préparation diététique, commencée il y a de longues semaines, sur place. Le choix s’était porté sur l’Auberge de la Madeleine réputée pour son poisson vapeur / haricots verts, sa salade de fruits et son jus de pomme. Allez savoir pourquoi on a tous préféré essayer d’autres spécialités culinaires.

Dimanche matin réunis dans le hall de l’hôtel nous attendons notre leader. Il se présente en tenue de guerrier bandana sur la tête. Le ton est donné. Il va falloir s’employer pour atteindre l’objectif affiché : qualifier nos deux équipes pour les prochains championnats. Objectif donc : moins de 2h50 pour les masters et les mixtes.

Sentant que la qualification allait se jouer à pas grand-chose pour nos deux équipes, notre maître tacticien avait concocté les relais de telle sorte à créer une émulation interne asphalte. Résultat :

•              Au 1er passage de relais : équipe master devant équipe mixte

•              Au 2e passage de relais : équipe mixte devant équipe master

•              Au 3e passage de relais : équipe master devant équipe mixte

•              Au 4e passage de relais : équipe mixte revenue au contact de l’équipe master

C’est alors que Jean Michel me transfère le relais pour l’équipe master. On est dans les temps mais il ne faut pas se relâcher. Premier km avec vent de face. Mais il n’y a pas qu’Eole qui me fait prendre des courants d’air. En moins de 2 minutes je me fais enrhumer par 3 avions qui ne me laissent pas le temps de lire le nom de leur club sur leur maillot. Je me traine tant que ça ??? Vérification faîte au passage au 1er km, je suis à 16,5 km/h. Trop rapide par rapport à mon niveau actuel. C’est à l’approche du 3e km que je le paie un peu avec un passage faut plat montant, ligne droite vent dans le nez puis demi-tour qui me coupe un peu les jambes. Les 1500 derniers mètres de la boucle sont plus roulants et permettent de relancer. Déjà l’approche de la zone de relais et Jojo, l’homme des championnats de France d’ekiden, qui m’attend pour parachever ce travail collectif, où chacun a tenu son rang et apporté sa pierre à l’édifice. 2h47 : contrat rempli.

 

Reste à attendre l’arrivée de Luis pour l’équipe mixte en espérant le voir arriver quelques secondes derrière Joel. Malheureusement l’écart sera un peu plus important et la qualification ratée pour deux minutes. Eole nous aura joué un mauvais tour. Tout le monde a tout donné. Il n’y a rien à regretter. Il y aura d’autres occasions pour qualifier une équipe mixte d’ici les prochains championnats d’ekiden.

 

Au final un week-end dans une super ambiance, avec le plaisir de courir en équipe. A renouveler absolument. A voir si on arrive on trouver quelqu’un pour nous organiser ça 

Nicolas Kwong Cheong

De Jean-Michel à Nicolas

De Jean-Michel à Nicolas

De Nicolas à Joël

De Nicolas à Joël

De Luis à Luis

De Luis à Luis

Que dire après cette leçon d’histoire..

Je viens d’apprendre d’où venais le mot Ekyden… jamais je n’aurais imaginé le Japon ..

(message personnel pour Olivier : ce n’est pas pour cela que je vais t’enlever de ma liste de téléphones indésirables J  … )

Franchement, super moments conviviaux. Cela nous permet de passer du temps avec des personnes que nous n’avons pas forcement le temps de découvrir lors de nos rdv du dimanche matin. Rien que pour cela ça vaut la peine. Merci à Olivier et Isabelle de se donner du mal pour former des équipes. Si personne ne se bouge rien ne se passe (je n’en reviens pas de dire cela … car je me suis bien cachée pour ne pas participer..)  

Pour ma part, que vous dire … Je ne suis pas motivée en ce moment pour faire des séances dures  qui payent lors d’épreuves comme celle-là, d’où le manque d’envie d’y participer.

Honnêtement j’ai souffert … beaucoup de vent, un peu froid, des faux plats. Parcours monotone et sans public.  Manque de mental vers le 3eme KM … enfin problème récurrent chez moi dès que je souffre un peu. C’est mon grand default sur les courses. Sauf, quand j’ai mon coach de mari à côté de moi qui me booste  (… je reste polie)

Mais une fois terminé je peux le dire : QUE DU BONHEUR !!!!!

Chacun parle de sa course, même si la perf n’est pas au RDV  on est content d’avoir terminé. On se félicite. On retourne sur le parcours encourager nos coureurs.. Des choses simples pour des moments forts.

Par contre ne m’appelez pas tout de suite pour le prochain EKYDEN J  …

Ana Perez

Partager cet article

Commenter cet article

Nico KC 25/03/2016 23:10

Ana,
Y a encore du travail côté EKIDEN. Maintenant que tu en connais l'origine, il te reste à savoir l'écrire. Allez hop inscrite d'office pour Pontault. Et sur un 10 cette fois ;-)
Nico

Daniel 22/03/2016 12:11

Rien de tel qu'une course par équipes pour donner le meilleur de soi-même et éprouver une satisfaction et un bonheur hors-pair. Vous avez bien représenté le club et je vous envie !

Philippe Delacroix 22/03/2016 11:28

Pour s'amuser, effectivement nous nous sommes bien amusés à Vendôme. C'était très chouette, super ambiance et nous avons eu la chance de courir sous un beau soleil. Malheureusement, il était accompagné d'un vent frisquet et parfois assez fort. Le parcours en lui même n'avait rien t'intéressant, froid comme la météo., très peu d'équipes engagées, donc course en solidaire, plusieurs méchants faux plat et une belle côte dans le vignoble que les derniers relayeurs de l'équipe ont pu seuls découvrir (les veinards...mais ce sont aussi des connaisseurs dans le vin!).
Connaissant ma prépa de ces dernières semaines, je savais que je n'allais pas faire des étincelles, mais lorsqu'il faut se battre pour l'équipe et le club, on va à la bataille. Après c'était vraiment un super moment de franche camaraderie et comme mot de fin je citerai l'adage "seul nous ne sommes rien mais ensemble nous sommes tout."
Encore bravo à tou(te)s en commençant par Olivier et Ana pour la logistique, nos chauffeurs respectifs pour le covoiturage, Philippe R. pour ses belles et nombreuses photos, mais également à l'ensemble de ceux et celles qui se savaient juste niveau forme mais ont donné le meilleur de leur possibilité physique et ont répondu présents à ces Championnats de France d'Ekiden 2016. A savoir qu'il n'y avait pas beaucoup de clubs pouvant se vanter d'avoir 2 équipes présentes au départ... L'Asphalte94, oui.

Thierry 21/03/2016 21:58

12 asphaltien(ne)s qui participent à un France. Cela faisait belle lurette que cela n'était pas arrivé !!
Bravo à tous

Nico KC 22/03/2016 23:09

L'année dernière aux France d'ekiden de Choisy ;-)

jerome 21/03/2016 21:36

Bravo aux valeureux de l'Asphalte ! Cela fait plaisir de voir cette enthousiasme. Je doute que je sois d'attaque pour Avril à Pontault-Combault. A très bientôt. Jérôme.

Jean- 21/03/2016 21:27

Moi qui ai plutôt pour habitude de partir en dedans, moi qui essaie d'ignorer la foule dans les premières centaines de mètres, moi qui ai HORREUR de me faire dépasser, j'ai subi de manière incessante les offenses des autres équipes.
Merci à Philippe D. de m'avoir épargné, même si Philippe, j'ai senti ton souffle tout au long de ma course. (Tu effectuais le même relais que moi, le 4ème, et étais parti un peu derrière)
Merci à tous, merci à Olivier pour cette sortie club en petit comité et grande complicité.
A la prochaine.