Asphalte 94 - Notre devise "Courir pour le Plaisir"

Marathon de Madrid

Angela la Madrilène

Angela la Madrilène

Real Marathon de Madrid, 39ème EDP Rock ’n’ Roll Madrid, 4h31’54’’

Après les deux courses «d’échauffement» de Malte et Monaco, me voilà sur la ligne de départ du marathon de Madrid.

Madrid, capitale de l'Espagne, est une ville cosmopolite qui a un immense patrimoine culturel et artistique, issu d’un mélange de tradition et de modernité, héritage de plusieurs siècles d’histoire.

Nous sommes arrivés 3 jours avant la course pour un autre marathon, culturel et artistique, bien plus difficile :

-              Le musée du Prado,

-              Le d’art Reine Sophie,

-              Le musée Thyssen-Bornemisza,

sans oublier les ruines des anciens remparts arabes, les monuments de la Renaissance et les petites églises de style gothique présentes un peu partout dans la ville.

Le jour du marathon se lève sous un soleil autant inattendu qu’agréable, le gris régnant depuis notre arrivée.

Le parcours du marathon consiste en un circuit urbain, passant par les différents points incontournables de la capitale.

Cette grande fête de la course à pied commence à la Plaza de Colon (Place Christophe Colomb), passe par le Paseo de la Castellana, traverse les rues Bravo Murillo et Francisco Silvela pour nous emmener au nord de Madrid.

De la partie nord de la ville commence la descente vers la rivière Manzanares, y conduisant tous les participants par la légendaire Casa de Campo.

Après avoir traversé la zone la plus verdoyante de la capitale, une cruelle remontée entre les kilomètres 33 et 40 a ralenti mon allure très soutenue jusque-là en sifflotant. La montée passe par le Paseo de las Acacias, puis se dirige vers le magnifique Paseo del Prado avant d’atteindre le parc du Retiro.

Les derniers kilomètres d’effort ont été franchis sous les ovations d’un public extrêmement chaleureux.

De nombreux musiciens de Rock ‘n’ Roll nous ont accompagnés tout au long du circuit, les madrilènes très présents nous ont acclamé, me donnant l’impression d’être un matador face au toro dans les arènes d’une corrida.

Le nez rouge (soleil ou vin, je ne sais plus) et la médaille au cou, je suis heureuse de mon résultat même avec 2 minutes de plus par rapport à ma performance de l’année dernière…..mais sur un parcours plus technique et accidenté.

Ce marathon est l’un de ces marathons qu'il faut faire au moins une fois dans sa vie, en laissant de côté le chrono, pour profiter d'un des plus beaux  parcours en ville que je connaisse.

Je tiens à remercier Béatrice, qui, de nouveau blessée, n’a pas pu voir son rêve se réaliser, mais a su comme toujours garder son esprit sportif, rester optimiste, pleine d’humour et solidaire.

Rendez-vous après l’été pour un marathon en 4h20 maxi.

Partager cet article

Commenter cet article

BhelRM 09/05/2016 10:44

Très bel article et très belle photo tu as fais une très belle ballade à Madrid 42km,190 en 4h.... Je te remercie de nous partager tes belles aventures. Bravo Angela Et bien si Michel Robert va y aller pour courir ce Marathon moi aussi j y vais :)
Félicitation pour ta perf!!
Bhel

Christian 04/05/2016 10:24

Il parait qu'à Madrid, généralement, il fait plus beau qu'à Annecy. Cela reste à prouver car finalement la montée des premiers kilomètres, celle de la fin de Marathon et la chaleur venant Madrid se révèle un dur parcours. Certains nous parlerons de Barcelone comme alternative, d'autres de Sénart, exemple même du Marathon bien organisé et agréable au chrono. Angela qui revient de Monaco, d'Italie, de Vienne ou d'autres lieux sera bien avisée de nous dire où elle court ensuite, afin d'établir un Guide Asphalte de ses coups de cœur. Christian

Michel 02/05/2016 22:15

Super Angela. Ton recit me donne très envie d'aller un jour prochain courir de bau marathon de Madrid que tu dépeints si bien. Alors chiche pour 2017 avec Béa non pas comme supportrice mais comme concurrente
Bravo et félicitations
Michel