Asphalte 94 - Notre devise "Courir pour le Plaisir"

La course du Pompidou

Pour "user" jusqu'au bout la licence 2015/16 j'ai fait ce jour la course du Pompidou, village situé aux confins du Gard et de la Lozère en plein pays cévenol, ce pays qui s'e embrasa en 1702 lors de la révolte des camisards quand le prétendu "roi soleil" voulut interdire a ses habitants le libre exercice de leur religion. Le temple et l'église se font face de part et d'autre de la rue principale et témoignent de ce passé tumultueux.

La course se déroule sur 14,8 km et débute par une longue  descente vers la vallée française : 4 km de parcours ombrage sous la châtaigneraie que je déroule tout en retenue de peur d'entamer des réserves dont je sais qu'elles seront sollicitées. C'est à partir du hameau de Biasses que les choses deviennent plus ardues avec un gros km de raidillon jusqu'au village de Molezon ; suivent 2 ou 3 faux-plats avant d'attaquer la grosse montée sous le cagnard presque caniculaire. Mon objectif est modeste : continuer a courir jusqu'au sommet.

Les 6 ravitaillements m'aident bien et la vue des résineux en lieu et place des châtaigniers annonce la proximité du sommet de la course après 500m de dénivelé. Une fois ce point haut franchi, reste une succession de faux-plats sur 3km avant de revenir au Pompidou ou le speakeur curieux me demande a quelle ville du 94 est rattache l'Asphalte.

La fatigue est grande mais le résultat modeste : 1h30'50" pour une 52ème place sur 89 classes.

Comme souvent en Lozère après le temps de l'effort vient celui du réconfort et de la diététique à laquelle les organisateurs attachent le plus grand prix : apéritif pris sous les tilleuls centenaires, salade périgourdine, terrine de pays, poule aux cèpes, gratin dauphinois, fromage, gâteau cévenol, le tout accompagne d'un rose gouleyant et d'un bon café. Il y avait là de quoi se régénérer avant la rentrée au Perreux dimanche prochain.

apéritif pris sous les tilleuls centenaires, salade périgourdine, terrine de pays, poule aux cèpes, gratin dauphinois, fromage, gâteau cévenol, le tout accompagne d'un rose gouleyant et d'un bon café

apéritif pris sous les tilleuls centenaires, salade périgourdine, terrine de pays, poule aux cèpes, gratin dauphinois, fromage, gâteau cévenol, le tout accompagne d'un rose gouleyant et d'un bon café

Partager cet article

Commenter cet article