Asphalte 94 - Notre devise "Courir pour le Plaisir"

MEDAILLEE DE BRONZE PAR EQUIPE AUX CHAMPIONNATS D’EUROPE DE 24H A ALBI LE 22 ET 23 OCTOBRE 2016

Valérie de bronze, Valérie d'or

Valérie de bronze, Valérie d'or

Championne de France de 24h en 2015, 3ème aux championnats de France en 2016 avec les minimas pour intégrer l’équipe de France, pour ma première sélection, je me devais de bien préparer cet événement pour pouvoir honorer ma sélection. Après le stage avec l’équipe de France à Andrézieux Boutheon du 11 septembre au 16 septembre 2016 ou j’ai pu connaître, partager, m’entrainer avec les autres athlètes, il ressortait une belle ambiance de cette équipe.

Arrivés à Albi le jeudi pour prendre nos marques, et avoir un jour de repos et de suivi avec l’encadrement et le cadre médical le vendredi, le championnat d’Europe de 24h se déroulait au stadium d’Albi avec un départ le samedi à 10h pour se terminer le dimanche à 10h.

22 nations, 90 hommes, 81 femmes, une belle cérémonie protocolaire d’ouverture des championnats avait lieu le vendredi à 17H30, quelle fierté de défiler dans la tenue « France » avec le drapeau porté par notre capitaine d’équipe.

Puis dans la soirée il m’était remis le dossard numéro 231 pour la course.

Fin des préparatifs et après une bonne nuit de sommeil, me voilà avec Anne Marie VERNET et le kiné Olivier LAOUST dans la navette de l’organisation pour rejoindre le stadium d’Albi.

Le soleil est annoncé ainsi que le vent et en ce matin, il fait frais. Il faut rester couvert en attendant le départ.

J’arrive sur notre stand de la délégation France et mon coach me demande quelques infos complémentaires sur mon protocole et mes vêtements de rechange.  Tout est calé. Je passe le sas de contrôle pour rejoindre le départ de la course sur l’avenue devant le stadium.

Pas de pression, avant la course, je me sens sereine, malgré mon coup de fatigue 1 semaine après le stage avec EDF, et une angine virale le weekend précédent la compétition.

Le départ est donné et je me cale sur une allure de 10,2 km/h.

Je me surveille avec le cardio pour ne pas partir trop vite. Cette discipline implique d’être régulier, pour tenir le plus longtemps possible à une allure confort.

Il faut toujours avoir l’impression d’en garder sous le pied.

Tout se passe bien les 15 premières heures, puis à 1H30 du matin, coup de fatigue avec l’envie de dormir, un arrêt sous la tente et me voilà allongée pour 10’ de sommeil sous le contrôle du médecin, qui me réveille en douceur. Un changement de vêtement car mes habits sont trempés, j’enfile la micro polaire raidlight sous la tenue France obligatoire.

Et me voilà repartis à mon allure pour une heure. Mais voilà qu’à 2H30 du matin, je prends un nouveau coup de sommeil, un nouvel arrêt au stand pour 10’ de sommeil et de nouveau je change de micropolaire et remets la tenue France. Ces deux arrêts m’ont fait perdre pas mal de place au classement, puisque j’étais 13 ème, et je me retrouve 21 ème après les deux arrêts. Fred le coach de l’équipe de France qui me suit, se penche vers moi et me parle, il me dit que la médaille est sur moi, pour l’équipe, pour la 3ème place. Que les allemandes peuvent revenir derrière et qu’il faut les surveiller. Je comprends ce qu’il me dit, ça arrive bien à mon cerveau, et je lui réponds juste ok.

Difficile de repartir après ce deuxième arrêt, malgré les habits secs, les jambes sont raides et je repars en marchant en frictionnant les cuisses pour relancer la machine. Je m’imposais de recourir après le grand écran affichant le classement. Et de nouveau ça repart à mon allure quasiment.

Je me dis que lorsqu’arrivera 4H du matin je serais sauvée car l’organisme sera dans une phase de réveil. Et puis il faut conserver cette place, quelle motivation !! Je ne pense plus du tout à dormir, mais je vais passer les heures suivantes à localiser les athlètes allemandes, que je vois nulle part pendant très longtemps. Puis à un moment j’en vois deux qui courent ensemble et qui accélèrent, je comprends qu’elles veulent venir nous chercher cette place. Je sens comme un coup de couteau dans le pied, mes ampoules sous voute plantaire, ont explosé. Je me dis que je ne pourrai pas continuer comme ça et je m’arrête au stand pour voir le médecin. Il me soigne les pieds et c’est repartit toujours dans mon allure, même si elle a un peu diminué, j’assure le rythme.

A plusieurs reprises l’organisation annonce les classements par équipe, et annonce toujours notre équipe troisième et les gars 1er. C’est fabuleux. Nous nous encourageons mutuellement et je crois que rien ne peut nous faire craquer à ce moment là. Fred me dit de ne pas aller plus vite mais d’assurer cette allure régulière. En pilotage automatique, je suis ses recommandations. Je sens que je pourrai accélérer mais le travail est d’assurer cette troisième place jusqu’au bout. Les dernières heures ont été magiques, avec la certitude que le travail allait être accomplit, proprement. Dans le dernier tour, Fred me remet le drapeau tricolore, et je me devais de remercier tous ces supporters qui sont restés pour nous encourager. Les bretons de l’autre coté du circuit, Daniel fidèle supporter des 24H avec ses amis, la famille. Daniel qui m’avait encouragé l’année dernière pour remporter le titre. Je passe et avec fierté je lève ce drapeau au dessus de ma tête, et ils me répondent et me félicitent, je les remercie pour leurs encouragements sans faille pendant tout le 24h.

Le coup de sifflet final arrive et je me situe entre 600 et 700 m sur le circuit. Ca y est c’est finit, quel bonheur !

214, 118 km, 19 ème européenne, 3 ème française.

Première sélection, première médaille, de bronze ! C’est beaucoup d’émotion. Quelle aventure, quel weekend de folie ….

Très heureuse d’avoir ramenée cette médaille au club, et ma sélection pour les mondiaux de 24h le 1 er juillet 2017 en Irlande…

Place à la récupération maintenant et aux soins, du corps et de l’esprit.

Merci à tous pour vos encouragements !

Sportivement

Valérie VALLON

Partager cet article

Commenter cet article

Philippe Del. 03/11/2016 19:32

Comme déjà dit c'est GRANDISSIME-MAGNIFIQUE ce que tu as réalisé comme exploit pour ta 1ère sélection en EDF. Savoures ces moments magiques et penses à tout l'effort que tu as du faire pour en arriver là. Merci à toi pour cette perf. qui comme l'écrit fort bien Daniel C restera graver à jamais dans les annales de notre petit Club. Reposes toi, récupères bien, fais toi une nouvelle peau encore plus solide au niveau de la voute plantaire et repars au combat à l'entrainement. Demain ...c'est les championnats du Monde. Tu passes un cap encore au-dessus.
A l'Asphalte 94, on te voit tous et toutes chercher quelque chose de magnifique en équipe ou mieux en individuelle. Mais avant comme je l'ai déjà dit, savoures ta victoire et ton Record Perso... 214km.
Juste une question pour finir: en plus des ongles aux couleurs du drapeau, tu prévois en Irlande les cheveux également? Chiche!

Nicolas M 02/11/2016 23:23

Bravo Valérie pour porter si haut les couleurs du club. C'est une très grande fierté pour tous...!

Michel R 01/11/2016 16:24

Super, extraordinaire, fabuleux ! Tu es vraiment impressionnante Valérie. Quel mental
Ta médaille tu ne l'as pas volée. En Irlande sur sera championne du monde
bravo
Michel R

Stéphane D 01/11/2016 07:52

Un grand bravo Valérie !