Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Asphalte 94

A propos de Marathon…

Athlètes de tous pays, ceci est votre arène.

Athlètes de tous pays, ceci est votre arène.

Le hasard d’un voyage professionnel m’a conduit à Athènes où j’ai profité de quelques heures de temps libre pour visiter le stade Panathénaïque.
Ce stade* a été construit pour recevoir les premiers jeux Olympiques en 1896. Il se trouve à l’emplacement même du stade antique grec (330 avant JC) dans lequel fut construite la première piste d’athlétisme…là où dans le plus simple appareil s’entraînaient les précurseurs de notre sport.
C’est là aussi qu’eut lieu le premier marathon olympique remporté en 1896 par un grec du nom de Spyridon Louis en 2h58’50’’ (38km).
Comme chacun le sait, la course de marathon est née de la légende de ce guerrier grec du nom de Philippides qui vers les années 490 AV JC est venu depuis Marathon où se déroulait la bataille contre les Perses annoncer la victoire à Athènes. Après 42,195 km de course, il arriva à Athènes, se jeta au pieds d’un notable de la ville en criant « nous sommes victorieux » puis il s’écroula, mort d’épuisement…
Depuis se déroule chaque année depuis 1972 le marathon d’Athènes (Authentic marathon) qui reprend le parcours supposé de Philippides avec un départ dans le stade de Marathon et une arrivée dans le stade mythique Panathénaïque.
Ce marathon se déroule à l’automne en général à la même date que celui de New York.
Voilà, je voulais simplement partager ce que j’ai appris lors de cette visite et vous donner envie de courir le prochain « Authentic marathon».
Ce pourrait être un beau projet pour 2017…une course club pour célébrer notre 25ème anniversaire :- )
(*) Un « stade » est une mesure de longueur de l’antiquité équivalent à 185m environ

Partager cet article

Commenter cet article

Simone et Jean des Alpes 03/02/2017 09:38

Bientôt la reconstitution historique ??...une vraie...pieds nus et dans le plus simple appareil !!...
Ce jour là,on sera à Athènes!!..(peut-être!)

Michel R 17/12/2016 22:48

Philippe,
une fois encore ton récit est une petite merveille d'intérêt et d'information, sans en oublier ton singulier et fin style littéraire auquel je ne suis insensible .
L'idée d'aller courir le légendaire marathon d' Athènes m'est venue la semaine après que tu m'en as parlé. Voila une belle idée, et j'espère maintenant vivement la concrétiser. D'autres amis asphaltiens pourraient peut être aussi en avoir l'envie. Quelle extraordinaire sortie club cela ferait
Pour revenir sur ton C.R, je me permettrais juste une petite remarque. Philippidès, le célèbre guerrier grec si on en croit la légende aurait bien parcouru la distance séparant Marathon d'Athènes qui ne fait pas 42.195 km mais environ 40km.
La distance officielle de 42.195 ne date effectivement que depuis 1921, mais le premier a être couru sur cette distance remonte aux JO de Londres suite à une petite fantaisie royale pour pas dire un caprice de sa majesté. En effet la course devait partir du château de Windsor pour faire plaisir aux enfants de la famille royale, qui voulaient assister au départ. Dans le même temps il est décidé de changer l'arrivée et la fixer au White City Stadium, où Édouard VII avait pris place. C'est ainsi que de 42 km (26 miles) la distance a été modifiée de 195 mètres pour être fixé à 26 miles et 385 yards, soit 42,195 km.
Je n'y était pas, mais cette anecdote fait foi dans les milieux autorisés

Philippe DOUBLET 18/12/2016 08:27

Merci Michel pour cette précision sur l'origine de la distance.J'avais bien noté que le premier marathon ne faisait que 38km mais je n'avais pas trouvé le cheminement inflationniste qui l'a porté à 42,195 km ! Encore un coup des Anglais !

Daniel 17/12/2016 13:14

Merci Philippe pour ce retour au source de la course à pied.
Nico ? OK pour Sydney et Melbourne... mais... il n'y a pas de course à Cambera ou Perth ?

Nico KC 17/12/2016 10:10

Ça fait partie des marathons que j'aimerais courir mais pas en 2017 ni dans les toutes prochaines années. Sinon j'aimerais bien Boston, Tokyo, Rome, Stockholm sans oublier une nouvelle expérience à Berlin ou New York. Mais il faut d'abord que je me reteste sur la distance. Pas sûr d'être encore fait pour le marathon... Sinon je me rabattrais sur le semi marathon d'Angkor au Cambodge dans le site archéologique que j'ai raté d'une semaine l'année dernière. Un des mes endroits préférés au monde que j'ai eu la chance de visiter deux fois. Bon pas sûr que ce soit jouable en course club...
Voilà c'était mon petit message d'Australie (Daniel, pas la peine d'éplucher les resultats des courses de Sydney ou Melbourne j'y étais uniquement pour les vacances) avant de retrouver le froid de l'hémisphère nord.

Michel R 17/12/2016 22:56

what's luck to visit Austalia ! It's a fantastic country,
il faut voir la grande barrière de corail avant de mourir, bien avant Syracuse, où il n'y a .....rien à voir. Le plus grand lagon du monde se meurt doucement, va le voir avant qu'il ne soit trop tard. J'ai laissé un peu de ma jeunesse dans Kings Cross, rapporte la moi si tu la trouves !!!
bonne fin de voyage

Christian 16/12/2016 16:42

D'accord pour une course club en Grèce sur 42 kilomètres. J'avais envisagé de courir ce marathon après celui de Paris en avril 2017. Ce serait une belle fin que de s'écrouler ainsi au pied du podium en lançant l'appel fameux. Y a t-il d'autres idées ?

Guillaume 19/12/2016 18:33

Philippidès était le messager de la bonne nouvelle : la victoire de l'armée citoyenne des cités grecques faces aux hordes de mercenaires du "grand roi" Darius.

En y mettant du sien, par exemple en avalant un litre d'ouzo juste avant la course, il est sans doute possible de connaître la même fin au même endroit. En revanche, pour ce qui est de connaître la même postérité que Philipiddès, cela risque d'être quand même difficile.

Guillaume 19/12/2016 18:29

Philipiddès ét