Asphalte 94 - Notre devise "Courir pour le Plaisir"

1967-2017 : Que de chemin parcouru !

Il y a quelques semaines, fin avril, s’est déroulé la 121ème édition du marathon de Boston. Pour beaucoup d’entre nous Boston évoque l’attentat de 2013 perpétré par les frères Tsanaev qui fit plusieurs morts parmi les participants et une multitude de blessés. Pour les plus anciens, ceux qui s’intéressaient déjà à la course à pied il y a un demi-siècle, Boston reste ancré dans les mémoires pour une raison bien différente et beaucoup moins dramatique.

A la lecture de la liste des engagés de cette édition 1967 on relève le nom de K.V. Switzer, dossard 261, un nom et un numéro qui vont rester marqués dans l'histoire du marathon jusqu'à la nuit des temps. Le fait de la part de l’intéressée de n’avoir mentionné que les initiales de son prénom est intentionnel car derrière ce K se cache le prénom de Kathrine et à l’époque les femmes sont interdites de courses au-delà des 800 m (trop fragiles disaient-on à l’époque !). Encadrée de quelques amis, portant une casquette pour dissimuler ses cheveux et un sweatshirt ample pour masquer ses formes elle passe inaperçue au départ jusqu’au moment où l’un des directeurs de course, Jock Sample, la remarque, descend de sa voiture et tente de l’intercepter. Lui criant : « Get off my race et give me those numbers !» soit plus ou moins : « Sors de ma course et donne-moi ces dossards !» il la saisit par l’épaule pour l’éjecter. Malheureusement pour lui elle est accompagnée entre autres par son boyfriend de l’époque, Tom Miller, lanceur de marteau de 110 kg et ancien joueur de football américain qui l’envoie au sol. Elle pourra ainsi terminer l’épreuve en 4h20’, première féminine à terminer officiellement un marathon.

1967-2017 : Que de chemin parcouru !

La vérité oblige à dire que ce jour-là Bobbi Gibb, une autre féminine, termina l’épreuve en 1h de moins mais comme elle n’était pas enregistrée, ne portait pas de dossard et donc pas classée, sa performance ne peut être officialisée.

L’autorisation de concourir sur cette distance ne fût accordée aux féminines qu’en 1972 soit 5 ans plus tard. Que de chemin parcouru en 50 ans ! Cette année 10.000 femmes ont terminé la 121ème édition du plus ancien marathon du monde.

Daniel

Partager cet article

Commenter cet article