Asphalte 94 - Notre devise "Courir pour le Plaisir"

La course des mouflons à Champerboux

5 jours après les verdoyants coteaux entre Dhuis et Marne, une nouvelle course nature m'attendait mais cette fois dans le décor aride des grands causses : la course des mouflons dans le petit hameau de Champerboux, situé sur le causse de Sauveterre et dominant les gorges du Tarn, au sein desquelles s'épanouit une population de plusieurs centaines de mouflons.

Je n'ai hélas vu aucun mouflon, mais des mouches par centaines, vibrionnant sous une météo inquiétante avec de lourds nuages noirs en ce milieu d'après-midi, laissant échapper par moments quelques gouttes de pluie larges comme des oeufs sur le plat. En fin de compte, ces prémices inquiétantes avaient cédé la place à quelques rayons de soleil lorsque le départ fût donné à 16h30.

Le parcours prévoyait 12km de chemins et sentiers à travers la nature caussenarde qui n'est pas aussi plane que ne le laissent supposer les ouvrages de géographie : cela monte et descend en permanence pour totaliser 250m de dénivelé positif ; il faut bien sûr prendre garde où on met les pieds, tant les cailloux tranchants et les racines abondent, mais aussi surveiller sa tête, souvent à hauteur d'une branche de genévrier ou de pin.

Pour un hameau de 50 habitants, il y avait quand même 175 partants, dont une nombreuse délégation venue d'Alès et un car entier de coureurs de Pélissane (Bouches-du-Rhône). Les meilleurs lozériens étaient présents et vainqueurs au scratch : Anthony Gaillard chez les garçons en 47' et Anne Moulin chez les féminines. Anne est la fille du célèbre Jean-Claude Moulin, organisateur du Marvejols-Mende, connu et estimé de plusieurs membres de l'Asphalte qui se reconnaîtront.

Les vainqueurs étaient depuis longtemps rhabillés et "pomponnés" lorsque j'ai fini par arriver laborieusement en 1h09' (69ème et 15ème V2), après un final de 3 km de montée ; heureusement qu'une bonne bière fraiche et quelques amuse-gueule au roquefort m'attendaient pour me régénérer.

Le bulletin d'inscription mentionnait le service d'une "copieuse collation" d'après-course comprise dans les 12€ d'inscription, ce en quoi les organisateurs ont su tenir parole : apéritif avec pizza, tarte aux poireaux et quiche, buffet de crudités, cochonnailles variées, roquefort comme il se soit sur les causses, tarte aux pommes, eau minérale de Quézac, vins de diverses couleurs, café pour rentrer à bon port sur le coup de 21h.....on en conclut que l'on reviendra l'année prochaine si on le peut.

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village Fumer la cheminée, et en quelle saison Reverrai-je le clos de ma pauvre maison, Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village Fumer la cheminée, et en quelle saison Reverrai-je le clos de ma pauvre maison, Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?

Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux, Que des palais Romains le front audacieux, Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine

Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux, Que des palais Romains le front audacieux, Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine

Plus mon Loire gaulois, que le Tibre latin, Plus mon petit Liré, que le mont Palatin, Et plus que l'air marin la doulceur Champerbouxine

Plus mon Loire gaulois, que le Tibre latin, Plus mon petit Liré, que le mont Palatin, Et plus que l'air marin la doulceur Champerbouxine

 apéritif avec pizza, tarte aux poireaux et quiche, buffet de crudités, cochonnailles variées, roquefort comme il se soit sur les causses, tarte aux pommes, eau minérale de Quézac, vins de diverses couleurs, café pour rentrer à bon port

apéritif avec pizza, tarte aux poireaux et quiche, buffet de crudités, cochonnailles variées, roquefort comme il se soit sur les causses, tarte aux pommes, eau minérale de Quézac, vins de diverses couleurs, café pour rentrer à bon port

Partager cet article

Commenter cet article