Asphalte 94 - Notre devise "Courir pour le Plaisir"

Une matinée au bord de l’eau

Vous avez certainement déjà entendu parler de cette nouvelle discipline qui nous vient de Suède et qui s’appelle le Swimrun.

Le swimrun (c’est-à-dire « nager-courir »), est une pratique mêlant en alternance course à pied typée trail et natation en eau libre.

Généralement on court en duo, mais ne voulant emmener personne dans ma galère car c’est ma première participation à ce type d’aventure, je décide de m’inscrire au 1er Swimrun organisé en Ile-de-France et qui propose des formats solo.

Je prendrai la version longue 27 km, soit 23 km de course à pieds et 4 km de natation en 10 portions, je regarde vite fait quelques photos de la base de loisirs car je ne suis jamais allé à Jablines et je ne connais pas le relief, ça à l’air plutôt plat !

Le jour de la course le soleil est au rendez-vous, mais le terrain a gardé les traces des orages de la semaine passée.

A l'assaut!

A l'assaut!

L’heure du départ approche je m’équipe comme un swimrunner qui se respecte c’est-à-dire : Bonnet de bain (j’en mettrai deux j’ai peur que l’eau soit froide), lunettes de natation sur le front, une combinaison shorty pour avoir un peu plus d’aisance en course à pieds, un pull- buoy accroché par des élastiques sur la cuisse(le pull-buoy c’est pour la flottaison car on nage avec les baskets). J’ai pris l’option sans chaussettes, que je vais regretter par la suite, mais c’est pas grave, je me dis qu’au bout d’un certain temps même si on a mal on sent plus rien ; et bien sûr les plaquettes de natation au bout des mains.

Le départ est donné nous partons 5 minutes après les duo-long, j’ai choisi de partir avec la combinaison sèche je n’ai pas testé la température de l’eau avant le départ, peu importe on verra bien.

Je suis dans les 3 premiers sur la 1ère portion de 1km500 qui nous amène aux 500 mètres de natation, nous doublons plusieurs équipes

parties avant nous et ça bouchonne à la mise à l’eau. Dans l’eau il faut essayer de se frayer un chemin et éviter de se prendre dans les cordes qui relient les concurrents en duo.

Les portions s’enchainent, et de nombreuses côtes que je n’avais pas repérées sont présentes, l’eau est entre 13° et 15°.

C'est clair?

C'est clair?

Je boucle mon 1er tour en 1h37 et 9ème position, le deuxième sera moins rapide 1h49, les dernières portions de nation sont difficiles  car les plaquettes aident à la propulsion mais fatiguent les épaules.

Après 3h27 d’effort je suis content d’en finir, je termine à 27 minutes du 1er et 15ème au général.

Ayant déjà participé à plusieurs triathlons longues distances,  j’ai trouvé que le swimrun était tout aussi difficile car l’enchainement répété de la course et de la natation ne laisse pas trop de temps à la récupération et les changements de température rendent le travail musculaire difficile.

Points positifs : - Très belle matinée, Base de loisirs de Jablines excellent terrain de jeu qui n’est pas plat.

Points négatifs :- Mettre une paire de chaussettes (grosse ampoule), le balisage de la course était très limite (C’était la première).

Partager cet article

Commenter cet article

Philcrux 07/06/2017 09:39

Sympas comme épreuve mais... cela semble loin d'être évident ni niveau de l'alternance des distances course/natation, ni niveau cardiaque. Faire 3h27 sur ce type d'effort me semble assez costaud, bravo à toi Laurent. Bonne récup.

Daniel 04/06/2017 14:15

Bravo Laurent !... et merci de nous avoir fait découvrir cette nouvelle discipline oh combien physique !