Asphalte 94 - Notre devise "Courir pour le Plaisir"

Un rien m'occupe

Un rien m'occupe

Je sais, je sais…2 miles est une distance plus que minable en notre monde actuel des défis en tout genre, la quasi-totalité des potajeanpaul est là pour le rappeler. Mais que voulez-vous, si au mois d’Août, on reste calfeutré à Paname, on constate le désert d’organisations. Une petite course, c’est mieux que rien. Donc j’ai dégusté mon Nième 2 miles (3,2km).

Jean-Mi arrête de sourire à toi plutôt de nous raconter ta première participation au fameux 2 miles.

Je profite de ce Kikaféquoi pour émettre une petite idée…de course club.

Le 10 décembre, l’ami César organise au bois de Vincennes un 10km, « courir pour le plaisir ». Tiens un intitulé qui corrobore la devise du club des bons copains.

Allez, chiche !

Course conviviale, mini traileuse, attention cependant, la météo est parfois de vent de froidure et de pluie et pas de douche à l’arrivée.

Un rendez-vous comme papy les aime.

     Pierre

Opposants du superflu, fuyards des chichis, anti frimeurs, amoureux de la course à pied et de rien d’autre, j’ai trouvé LA Course. THE Race ! La seule course au monde à laquelle vous ne participez pas pour démontrer quoi que ce soit à qui que ce soit.

La seule course au monde que vous avez fait parce que ce que vous aimez par-dessus tout, c’est courir, parce que le dernier lien de l’homo sapiens sapiens avec ses racines, c’est la course.

La seule course au monde où tout sentiment d’accomplissement n’est que le fruit d’une introspection personnelle, où si vous vous êtes démontré que vous pouviez le faire, vous n’en sortirez grandi que dans votre fort intérieur, où votre prochain, si vous avez tenté de partager cet instant avec lui, aura bientôt tout oublié.

Une course où le respect des anciens se manifeste par une minute de silence avant la course, ou le respect des présents se manifeste par un diplôme à l’arrivée, où le respect des nouveaux se manifeste par un accueil à bras ouverts, où le respect des générations futures se manifeste par la mise en œuvre du stricte nécessaire, qui ne laisse pas « d’emprunte carbone ».

     Jean-Michel

Partager cet article

Commenter cet article

Nathalie Deroo 17/08/2017 20:52

Bravo Jean Michel, quel lyrisme cette course de 2 miles a déclenché!
Bises