Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Asphalte 94

L'Ultramarin

L’ultramarin 1054m D+ pour 178km. Démarrage vendredi 18h, repoussé à 19h par arrêté préfectoral pour canicule. L’ultramarin c’est roulant, il est en effet possible de courir tout le temps, les quelques buttes ou marches feraient sourire un montagnard. Mais 178km de plat c’est finalement pas si simple, car il n’y a aucune pause imposée par le relief ou la technicité du terrain. La tentation est forte de courir, certes pas trop vite, jusqu’à ne plus en pouvoir. Et surprise cela vient bien plus tôt que prévu surtout dans l’ambiance tropicale que nous avions. Et là il reste plus de 100 km à ..... marcher, l’enfer...

Donc je pars doucement, je marche dès la moindre micro côte ou sentier avec des racines. La moindre occasion est bonne. Malgré cela, avec le climat tropical, les corps souffraient déjà au 28ème... Heureusement la nuit tombe, la fraîcheur revient vers 2h ce qui nous emmène lentement jusqu’à l’embarcadère (82km) où nous prenons le bateau pour la traversée. Une vingtaine de minutes de temps décompté mais 2 poteaux à la place des jambes. Plus que 4km avant Arzon avec la douche et le change complet... La moitié de fait mais largement la plus facile.

Redémarrage tout propre, pour Sarzeau au 120ème. L’effet douche ne durera pas longtemps, la chaleur remonte et vers le 105/100 tout le monde marche. J’arrive à Sarzeau au bout de ma vie, avec la ferme intention de me mettre au ping-pong l’année prochaine. Mon seul objectif est alors la SIESTE. 20mn dans la voiture et magiquement les jambes remarchent doucement, et m’emmènent en alternance marche / course jusqu’au 145ème. Là, à nouveau, très très gros coup de barre jusqu’au 154ème, Séné. Je retente le coup de la sieste mais pas avec autant de succès, donc je teste les massages. Il reste 22km, j’ai près de 9h d’avance sur la barrière donc quoi qu’il arrive je finirai.

Je finis donc mon 1er Ultra en 31h40 à la 311ème place soit le premier 1/4 des partants (40% d’abandon).

L'Ultramarin

Un autre Asphaltien était également présent sur et autour du golfe du Morbihan. Moins d'un mois après les 100 km de Steenwerck Pascal Bleuse termine l'épreuve en 29h17'22''. Il se classe 204ème au général et 79ème de sa catégorie.

Partager cet article

Commenter cet article

Jean-Michel 03/07/2019 21:27

Bravo Nicolas
Dans le cagnard, la tentation est forte de ne même pas prendre le départ.
Un 100km, on arrive le même jour.
Mais là, c'est difficile, infernal. Si la volonté ne reprend pas le dessus, t'es foutu (comme dirait papy). Toi aussi, tu as du penser "vos gueules les mouettes".
Reposes toi bien.