Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Asphalte 94

Courir très vite, vite, ou ...pas vite.

Courir très vite

(article Ouest France suggéré par Roger Hellenis)

Marathon. Une chaussure de tous les records ?

 

Courir très vite, vite, ou ...pas vite.

Kipchoge et ses meneurs d'allure étaient tous équipés des mêmes chaussures.

 

 Les performances remarquées de Kipchoge et Kosgei, le week-end dernier, ont mis en lumière une chaussure innovante, en fibre de carbone.

Il voulait « courir pour l'histoire ». Samedi dernier, EliudKipchoge y est définitivement entré. En courant un marathon en 1 h 59'40'', le Kényan (34 ans) est devenu le premier homme à passer sous les 2 h. Une prouesse non-homologuée, lors d'une course taillée sur mesure par le géant de la pétrochimie Ineos. Kipchoge était par exemple soutenu par une armée de 41 meneurs d'allure.

Une amélioration significative

Le Kényan courait aussi, et peut-être surtout, avec des Vaporfly, chaussures imaginées par la marque américaine Nike. Depuis le lancement du premier modèle, qui entendait augmenter les performances de l'athlète de manière significative (4 %), d'autres versions plus abouties ont vu le jour. Comme celle portée, samedi, par Kipchoge et l'ensemble de ses « lièvres », les Next %. Le recordman du monde (2 h 01'39'') du marathon portait même une paire unique.

Kipchoge entourés de ses « lièvres ».

Kipchoge entourés de ses « lièvres ».

Le principe de l'innovation ? Une « plaque en fibre de carbone placée sous le pied sur toute la longueur », qui offrirait « une sensation de propulsion pour aider à accélérer le rythme ». Celles de Kipchoge possédaient même trois lames. Plus de rebond, plus de renvoi d'énergie... Grâce notamment à un ajout de mousse à l'avant du pied.

Un problème d'équité ?

Selon le règlement de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), « les chaussures sont destinées à donner aux pieds protection et stabilité » et « une bonne adhérence au sol. Toutefois, ces chaussures ne doivent pas être construites de manière à donner aux athlètes une aide ou un avantage quelconque inéquitable. Tout type de chaussure utilisé doit être raisonnablement accessible à tous dans l'esprit de l'universalité de l'athlétisme. »

Destinées seulement à apporter « protection et stabilité » ? Des études indépendantes ont prouvé que ces chaussures apportaient des avantages significatifs. De plus, seuls les athlètes sponsorisés par Nike ont accès à l'innovation. Pour Hassan Chahdi, triple champion de France de cross et sponsorisé par le concurrent Adidas, le problème se pose surtout dans le haut-niveau : « Ça crée des inégalités. On devrait tous être égaux sur la ligne de départ. L'IAAF aurait dû réagir depuis longtemps ».

Une aide technologique ?

BrigidKosgei (25 ans) a bouclé dimanche le marathon de Chicago en 2 h 14'04'', explosant le record du monde de la Britannique Paula Radcliffe, datant de 2003. La Kényane portait les Next lors de sa performance. Et les records du monde sont tombés en pagaille cette année. Le Kényan Geoffrey Kamworor vient d'établir la meilleure marque de l'histoire du semi-marathon à 58'1''. Avant lui, son compatriote Abraham Kiptum avait battu le précédent record de la discipline (58'18''). Côté piste, la Néerlandaise Sifan Hassan a établi le record du monde du mile. Tous avec des Vaporfly aux pieds.

L'innovation développée par Nike semble donc fonctionner. Mais ces gains plus si marginaux n'expliquent sans doute pas tout, notamment dans un pays, le Kenya, déjà montré du doigt pour des cas de dopage et de corruption.

Courir vite

Courir pas vite

Partager cet article

Commenter cet article