Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Asphalte 94

La Rochelle

La Rochelle

A 50 ans, mon frère qui m'a mis sur des chaussures de course il y a un peu plus de 20 ans se décidait à se frotter à l'épreuve du marathon, à La Rochelle. Je ne pouvais pas ne pas l'accompagner.

Voyage avec Didier et Carl, qui portent la poisse dans le train, suivez mon conseil ne voyagez pas avec eux. Je distille mes précieux conseils nutritionnels aux 2 lascars, qui au vu de leurs temps ne m'ont certainement pas écouté. Bravo quand même. Olivier fait office de chauffeur de taxi et a même la gentillesse de me laisser ma valise. Merci à lui, et bravo aussi. Je ne les reverrai pas le lendemain, chacun sa route chacun son chemin... et chacun son rythme.

Arrivée sur la ligne de départ avec mon frère sous la pluie, départ sous la bruine, contrairement aux prévisions des météorologues qui mentent aux gens, mais heureusement cela ne dura pas trop. Tout alla bien jusqu'aux 32 km, sur un rythme de 3h50, un milieu de course peut-être un peu trop rapide, mais comment et pourquoi réfréner un fougueux jeune homme de 50 ans qui se sent bien ? Toujours est-il que patratras, aux 32km, mon frère se transforme en tortue, pas pour le rythme je veux dire, mais parce qu'il rentre la tête dans les épaules pour mieux résister. L'allure descend à 6'00 au kilo, rien de dramatique, si ça tient comme ça ça va passer sous les 4 heures. Mais malheureusement repatatras, aux 38km des douleurs aux ischios qui ne lui permettent plus de courir que par intermittence. Je m'efforce de tenir au mieux mon rôle de soutien, la foule nombreuse aussi, mais cela ne suffit pas à relancer véritablement la machine.

Il n'empêche, nous finissons tout de même en 4h08'50, et surtout main dans la main. Demi-échec ou demi-succès ? Dur à dire, en tout cas mon frère l'après-midi même avait envie d'y retourner pour mieux finir. Virus du marathon quand tu nous tiens...

J'ai écrit trop de mots pour raconter cette course, car elle fut avant tout pour nous un beau moment de partage fraternel, et c'est ça qui donnera à ce marathon de La Rochelle une saveur particulière.

 

Olivier Bastardie

223ème

En 2h59’29’’

Stéphane Decubber

3255ème,

En 4h08’47’’

Didier le Gall

347ème

En 3h06’54’’

Philippe Simonet

4533ème

En 4h44’19’’

Carl Allain

554ème

En 3h14’36’’

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article