Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Asphalte 94

Trail du Glazig 2020: IMMENSE COMME LA VIE ET BEAU COMME L’AVENIR

Trail du Glazig 2020: IMMENSE COMME LA VIE ET BEAU COMME L’AVENIR

Le fameux trail Glazig était organisé ce 2 février, à dix kilomètres de mon nouveau domicile breton. Je m’y suis inscrit.

N’étant pas un spécialiste des courses nature, j’avoue me plaire à tourner sur une piste, un élan de bitume ou un marathon, je savais la qualité de l’organisation.J’y avais couru il y a quelques années en sortie club Asphalte.

Cette année 4400 participants, 1610 mètres de dénivelé pour les plus gourmands c’est quelque chose de « beau, de bon, de breton » comme le souligne volontiers notre camarade Daniel Cossec. Habitant ce port des Islandais qui jouxte Plourhan, où se donne le départ de ces épreuves folles, je ne pouvais manquer de participer.

Plutôt que de regarder les coureurs du 28 ou du 61 kilomètres passer devant ma fenêtre j’ai pris un billet pour le départ du douze kilomètres (250 m de dénivelé, c’est modeste mais comme l’indique le programme « couverture de survie très fortement conseillée »). Cette épreuve d’initiation rassemble environ trois cents participantes et trois centaines de participants.

« Dès le départ la quête de la mer vous emmène en descente à travers champs et forêts et après avoir serpenté sur les hauteurs de Saint Quay Portrieux c’est la délivrance, la mer et le ravito. Puis c’est le front de mer et la plage du moulin qui vous accueille puis le très beau manoir de la Ville Durand… »

Rien qu’à lire le descriptif officiel vous voilà transformé en prosélyte de cette ardente foi bretonne en l’effort, tous les dossards sont distribués en quelques heures,et les sept épreuves, y compris une course enfants, sont remplies à ras la bolée de cidre.

Il faut dire, pour être vrai, qu’il avait plu quelques jours auparavant et que le chemin qui vous entraine à la mer est presque toujours aléatoire, gras, glissant et même montant avant de se précipiter vers les couleurs d’Iroise de la Manche. Succès garanti que le passage dans la « buse » un étroit tunnel complètement obscur, où vos pieds respirent l’eau jusqu’aux mollets et plus si nécessaire. Craignant personnellement les chatouilles aussi bien que l’enfermement l’étroit boyau qui vous amène à l’air libre est un moment que l’on n’oublie pas.

Un ravitaillement copieux au centre nautique de ce beau port en eau profonde, pas ordinaire sur un « trail », vous engageait à continuer tout en croisant les athlètes du 61 kilomètres partis à 7 h 30 du matin pour suivre en grande partie le chemin des Douaniers, GR 34, dont les rigueurs n’altèrent pas leur bonne humeur.

Le retour nous était promis difficile car il faut bien remonter le chemin descendu, la traversée d’une rivière, la remontée à flanc de coteau aléatoire avec l’effort de rouler autour d’arbres morts occupant l’espace en pleine ascension, il faut garder son pied sûr si possible et ses chaussures attachées.

Un manoir de la Ville Durand aux épaisses frondaisons, 250 signaleurs, un village chapiteau au départ qui vous accueille sans souci et les toits gris perçants sous le ciel levé d’un grand soleil tout est fait pour vous plaire y compris une chaleur de février (14 degrés) qui vous empêche de trop vous attarder.

Pour vous empêcher d’imaginer des choses, que la Bretagne est plate, je vous mets la carte des dénivelés de la grande épreuve, celle du 61 kilomètres, et vous promet que les regards des coureurs du 28 kilomètres était pleins de fatigue aussi. A l’arrivée carpaccio de noix de Saint Jacques de la baie de Saint Brieuc marinées dans le citron et soupe de légumes aux croutons.

Trail du Glazig 2020: IMMENSE COMME LA VIE ET BEAU COMME L’AVENIR

L’année prochaine pourquoi pas y revenir en corps constitué ? Le pays est immense et beau comme l’avenir, comme la vie.

Trail nocturne court de 8km  et 250m de D+ à Marvejols (48).
Aneth Landais et Guillaume Pensier en 56'33 54ème et 55ème sur 87. 1ère M4F et 2ème M4M.

Partager cet article

Commenter cet article