Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Asphalte 94

10 km Forestier, Cr de Philippe Delacroix

Les 10 km de Roissy en Brie – 23 septembre 2012

Afin de rompre la monotonie de mon programme d’entraînement mais également pour me tester sur l’allure spécifique prévue en vue des 20km de Paris, j'avais l'idée de participer à une compétition de 10km à H -3 sem.

En cherchant dans le calendrier officiel des courses Hors Stade d’IDF (on ne le dit pas assez, je remercie, les bénévoles qui sont derrière la conception de ce merveilleux livret fort utile), je me suis arrêté sur le 10km Forestier de Roissy en Brie. Deux choses m’intéressaient ici, le concept 10km « forestier » et les nombreuses éditions déjà effectuées (20) : gages de qualité et de notoriété.

Sur ces points, je dois avouer que le club de l’US Roissy en Brie ainsi que le service des Sports de la Ville savent accueillir les coureurs : vaste parking du RER à 2 pas, vestiaire, garderie pour enfants, douches via navette vers le stade. Tout cela dans un cadre fort sympathique : la ferme d’Ayau. Vraiment un grand bravo à l’organisation et aux nombreux bénévoles présents.

La suite, comme d’habitude, passage aux vestiaires où je croise un autre Asphaltien en la personne de l’inépuisable Pierre KOCH, consigne, échauffement de 20mn en reco des 2 premiers et derniers km et à 5/10mn du départ, on se rapproche doucement de la ligne de départ. Des SAS étaient prévus en fonction des temps espérés, je me glisse dans celui des 36’-40’.Chose de plus en plus rare aujourd’hui dans les compétitions, les participant(e)s sont respectueux des sas en fonction de leurs valeurs chronométriques.

Puis c'est le départ d’un coureur handisport sous les applaudissements de la foule et 3..2..1 , le coup de pétard habituel, et c’est parti Gooooooo. Mise à part le premier km assez descendant, les km se suivent et mes temps de passage sont réguliers. Dès le deuxième km on aborde les chemins forestiers assez sympathiques mise à part quelques légers trous au sol nécessitant une légère attention. 

phil10km forestierPhoto remerciement à softjogger Picasa album Web

Au 5km, le chrono affiche un peu plus de 19’, c’est l’allure prévue pas plus pas pire…On verra plus tard si on décide d’accélérer. En fait, trop bien caler dans cette allure, le 6 et 7km arrivent vite et c’est déjà le 8 puis le dernier km où je ne relancerai finalement qu’à 400m de la fin avant l’arche de l’arrivée que je franchis en 38’22, 68ème place au scratch.

De mémoire, l’une des premières fois sur un 10km où je ne termine pas à l’arrache mais attention dans 4 semaines, il ne faudra pas trop s’endormir !!!

Ensuite récupération du sac à la consigne, passage aux vestiaires pour se changer "tranKil" puis retour sur la ligne d’arrivée afin de voir le sprint final de Papy Koch qui plie mais ne rompt jamais en course tel un chêne qui aurait la qualité du roseau. 1h02'36, 588ème à bientôt 80 ans, chapeau Pierrot.

Nombre d'arrivants : 633 Papy

Photo remerciement à softjogger Picasa album Web

Concernant le parcours, comme ce qui était indiqué, il empruntait les sentiers de la forêt (2 km seulement en ville et 8 km en forêt). Parcours donc très agréable et sujet à des performances si bien préparer.

Pour finir, il était écrit sur le site du Club Organisateur 3 mots que j'aimerai reprendre ici pour conclure. Ils résument assez bien le sport et en particulier les valeurs qui sont propres au coureur à pied : Courage, persévérance, dépassement de soi…A cela il faut ajouter bien entendu avec ce qui va de pair mais parfois on arrive à l'oublier le plaisir.

Partager cet article

Commenter cet article