Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Asphalte 94

1er Mai, le Marathon des Agoraphobes

Ce matin à Sénart, la pluie nous a épargnés, et le soleil aussi (des souffrances).

Juste avant le coup de feu du Marathon, nous sommes 1 coureur par m² dans le sas de départ. Les foules ne sont pas celles de la capitale, mais la volonté d’ambiance et de réussite est présente tout au long du parcours.

Narrations et commentaires attendus.

 

Temps officiel

Hervé Bihouée

42ème, 2ème VH2

En 3h01’10’’

Patrick Rolland M.

512ème, 99ème VH2

En 3h52’49’’

Philippe Delacroix

46ème, 17ème VH1

En 3h02’13’’

Jean-Marc Richard

531ème, 105ème VH2

En 3h54’51’’

Jean-Michel Objois

196ème, 85ème VH1

En 3h26’08’’

Pierre Tanguy

813ème, 170ème VH2

En 4h23’57’’

Isabelle Corneille

255ème, 4ème VF1

En 3h29’27’’

Bhel Rolland-M

823ème, 21ème VF2

En 4h24’57’’

Philippe Simonet

275ème, 53ème VH2

En 3h30’12’’

Michel Robert

839ème, 177ème VH2

En 4h28’02’’

Alain Petit

344ème, 7ème VH3

En 3h38’36’’

Angela Rasinariu

937ème, 25ème VF2

En 4h51’35’’

Christian Pallandre

369ème, 11ème VH3

En 3h41’15’’

Monia Arjouni

987ème, 51ème VF1

en 5h21’35’’

Daniel Corbillon

507ème, 23ème VH3

En 3h52’36’’

 

 

 

1er en 2h28’29’’, 1000 coureurs classés.

Isabelle à 4’55’’ du podium féminin de l’épreuve ! Elle réalise son objectif (- de 3h30’)

Objectif tenu également pour Christian Pallandre (-de 3h45’).

1er Marathon sous les couleurs du club pour Bhel et Patrick Rolland-Monnet.

 

Sur le 10km :

Nicolas Kwong Cheong

53ème, 19ème SH

En 37’00’’

Anne Lemouel

730ème, 18ème VF2

En 51’53’’

Joël Nicolas

95ème, 29ème VH1

En 38’22’’

Rosa Goncalves

830ème, 38ème VF1

En 53’35’’

Vincent Vromman

234ème, 62ème VH1

En 42’19’’

Palmira Carrasco

914ème, 3ème VF3

En 55’15’’

Jean-Yves Cardella

273ème, 25ème VH2

En 43’00’’

José Lavrador

916ème, 219ème VH1

 

En 56’48’’

Gérard Omnès

437ème, 6ème VH3

En 46’38’’

Roger Hellenis

990ème, 2ème VH4

Daniel Cossec

498ème, 130ème VH1

En 47’50’’

Flora Yahiaoui

992ème, 97ème SF

En 56’51’’

Franck Bidoc

529ème, 53ème VH2

En 48’25’’

André Maugan

1034ème, 3ème VH4

En 57’39’’

Anne Genat

532ème, 9ème VF2

En 48’29’’

Fabienne Debailleux

1070ème, 71ème VF1

En 58’19’’

Tahar Messas

565ème, 148ème VH1

En 49’10’’

Valérie Richard

1241ème, 42ème VF2

En 1h02’42’’

Béatrice Wenclaw

712ème, 15ème VF2

En 51’34’’

 

 

 

Merci à tous ceux qui ont eu la patience d'attendre l'arrivée du Marathon.

1430 coureurs classés, 1er en 32’53’’

 

Allez voir le film du marathon sur le site de VO2.fr en suivant ce lien. Vous y verrez quelques maillots du club et un marsupilami ! : http://www.vo2.fr/actualite/course-a-pied-marathon-de-senart-le-film-de-la-course-01052013-6878.html

 

 Un album collectif a été ajouté. Merci à Valérie et Roger pour ces premiers clichés, d'autres vont s'y ajouter n'en doutons pas. Sur ces premières photos vous pourrez constater que certains ont parfois beaucoup de mal à se lever de leur chaise après 42 km et vous pourrez également comparer le visage illuminé d'une jeune vétérane ayant couru le 10 km avec celui ravagé d'un vieux V3 ayant péniblement terminé le marathon. Suivez vite ce lien :
https://picasaweb.google.com/111400090003628054503/Senart2013?authuser=0&authkey=Gv1sRgCPDqu6SU9MjfCg&feat=directlink

 

Partager cet article

Commenter cet article

Flora 04/05/2013 12:36


Depuis 6 ans que je prend le départ de la sénartaise, cette année a été la plus forte en émotion ^^


Après avoir chercher mon père pendant plus d'une demie heure, je le retrouve enfin sur la ligne de départ, ouf soulagée on peut partir ! Lancée comme chaque année avec lui jusqu'au 1e km, je
prend un tres bon départ, puis continue un peu avec Fabienne et me relance jusqu'a l'entrée de Lieusaint. Connaissant le parcours comme ma poche, je zappe le 1e ravito au 3e km et reprend de
l'avance, jusqu'a la lisère de la foret. Ensuite je me ménage un peu car je connais le terrain en faux plat montant et souvent venteux et passe le 5km tranquillement. A la sortie de la foret, je
prend le ravito cette fois, me maintiens jusqu'au pont, puis lache les balles car je sais que Combs est en faux plat descendant. Je croise Roger et papi André, je les encourage de tenir bon car
la descente de 800m est proche. Roger me rejoind et me double, puis j'arrive sur le stade, encouragée par mon chéri et son grand père j'accelère une dernière fois et arrive juste derrière Roger,
suivie de pres par Papi ! Je passe la ligne en 56min 50s, avec un record battu de plus de 2min !Quel bonheur d'arriver entourée de ma famille, des membres du club et des amis !!


Passé les émotions,  je récupère mon muguet, ma bouteille de jus de pomme, rejoinds mon père, mon chéri et des copines, puis file prendre une douche pour revenir 20min plus tard au stade et
repartir encourager les marathoniens! On rencontre Phillipe, Isa, le marsupilami, Daniel, Patrick, Jean Marc... Malgré la souffrance qui se lit sur leur visage, ça me donne envie d'être la aussi,
et je regrette presque de ne pas m'être inscriste sur la distance mythique ^^


On revient ensuite tranquillement au stade. Le picnic s'organise et les filles sont invitées à monter sur le podium !! Je monte, fais la bise au maire, puis descends avec une récompense "Marathon
de Sénart, 1er" ^^ Après des bons gateaux et des remontants, je rentre toute fière a la maison et me donne un objectif pour l'année prochaine: je serais sur le départ du marathon !! :)

Nicolas KWONG-CHEONG 02/05/2013 21:02


Hervé, j'ai peur que l'âge n'ait pas seulement des conséquences sur ton allure mais aussi sur la nécessité de devoir t'arrêter pour une envie pressante . Félicitations à tous les marathoniens et notammment à ceux qui s'alignaient pour la première fois sur la distance. Les conditions étaient
loin d'être idéales compte tenu du vent. Bonne récup à tous.

BIHOUÉE Hervé 02/05/2013 20:00


Mon objectif du jour : passer sous les 3 heures ( de plus en plus difficile avec l'age ! )        


Avec Philippe ,on avaient decidés de partir prudement avec le groupe des 3 heures et d'essayer de se cacher du vent.


Tout se déroule comme prévu, passage au semi en 1h 29, et la je doit m'arreter pour une envie pressante ...


Il m'a fallu une grosse accélération pour rejoindre le groupe ,qui sortait de la ville et allait retrouver le vent.


Je me suis apperçu en doublant des concurents qui lachaient que le groupe ne comptait plus qu'une quinzaine d'unité.


A partir du 22 ou 23 èm on se retrouve dans un faux plat montant avec le vent  de face.


Ce sera difficile jusqu'au 30èm ou l'on entre a nouveau en ville.


Le groupe continu de se désagréger au fil des kilos, et on se retrouve a 4 avec le meneur d'allure au 35 èm .


Ce type est génial : allure de métronome ( sauf son arret pipi du 30èm ) ,  prévoyant avec le groupe , encouragent souvent.


A l'entrée de Lieusaint, un passage terrible sur pavé qui m'a paru très difficile et qui a fait décrocher Philippe peu après.


Je me dis que je ne vais pas tardé a lacher a mon tour car je me retrouve tout seul avec le meneur ( les 2 autres ont accélérés et s'éloignent... ) et les jambes pèsent de plus en plus lourd


Vers le 38 èm passage sur un chemin pieton en faux plat montant ( ? ) vent de face , et  mon lièvre me lache inexorablement ...


Sur le bord de la route je vois Denise , puis Anne et sa bande .


Le dernier kilo en descente aide un peu a terminé.


Le chrono est moyen , mais le parcours en campagne avec quelques faux-plat et le vent permet de relativiser !!


Je retiendrai de ce marathon , une organisation irréprochable , beaucoup de bénévoles tout le long du parcours , très bon ravitaillement , et la chance de faire parti d' un club formidable !!


 

Patrick ROLLAND-MONNET 02/05/2013 15:01


Mon objectif, faire moins de 4 heures : 


Au départ, j’intègre le groupe de 4 heures avec pensant y rester jusqu’au 35e km. Les 10 premiers Km se font au sein de ce groupe et avec Michel R. et Bhel (blessés tous les 2 depuis
plusieurs jours). Au 10e Bhel part devant disant qu’elle veut prendre de l’avance tant qu’elle va bien, Michel ne tarde pas à la suivre pour la même raison. Pour ma part je trouve
l’allure du groupe un peu lente alors j’accélère et le quitte.


Je rejoins Bhel et Michel R. peu de temps après : c’est bon de courir ensemble mais très vite j’accélère, on se donne RDV à l’arrivée.


Je double beaucoup d’autres coureurs et ça me grise, je suis en forme. J’arrive au 20e, ça va toujours. Je prends bien soin de bien m’arrêter à chaque ravitaillement pour boire.


Au 30e ça va toujours, bien qu’un peu fatigué, je me rends compte des effets bienfaisants des entrainements avec Philippe S. qui me permettent avancer à bonne allure. Je suis surpris
de voir plein de côtes alors que je pensais le parcours plat.


Au 36e j’explose et passe en pilotage automatique, dans ma tête les Km se mélangent, au 37e je pense que je suis au 39e, une portion plein de pavés fait mal aux
jambes et ça monte toujours…


J’arrive au 40e et je vois le groupe de l’Athlé Santé avec Anne, Palmira, Fabienne et d’autres qui m’encouragent, José cours maintenant à côté de moi, ça fait du bien, je voudrais le
remercier mais je n’arrive pas à parler.


A 1 Km de l’arrivée, nous doublons Jean-Marc en difficulté, très fort habituellement, il n’est plus dans son rythme. Je vois aussi l’amiral un peu plus loin devant.


José me laisse à l’entrée du stade, je suis vidé, je n’ai plus rien dans les jambes, je franchis la ligne. Je pense à Beatrice qui avait des larmes de joie à son arrivée, moi j’ai presque des
larmes mais de douleurs.


Puis j’entends « bravo Patrick » et je vois les visages amicaux de Denise et d’André qui me sourient et là, la pression redescend, j’ai réussi mon défi avec quelques minutes de bonus.


Je félicite mes 2 camarades de courses Bhel, mon épouse, et Michel R. car bien que blessés ont réussis à finir la course, et avec des temps très honorables.


Je remercie Philippe S. de m’avoir aidé repousser plus loin mes limites, à Jean-Marc et Isabelle pour m’avoir intégré dans leur groupe bien qu’étant d’un niveau inférieur. A Philippe D. et
l’amiral pour leurs sorties longues et leurs bons conseils. Je remercie aussi tous les autres non cités car très nombreux.


Merci aussi à toute l’organisation du Marathon qui a été parfaite. 

Philippe Delacroix 02/05/2013 11:38


Première analyse, à l’ombre et loin des « phares » affichés du 1er marathon de France, Sénart n’a rien à envier à Paris (mise à part bien entendu l’architecture des
monuments, mais bon nous sommes presque à la campagne et Sénart affichait 40 ans d’âge seulement cette année!).


Première participation sur ce parcours (bien loin du Marsu avec ses 14 participations), j’ai trouvé ce marathon excellent. Bravo à toute l’équipe organisatrice. Malgré le nombre de participants
sur le 42km relativement faible cette année (période de vacances scolaires), tout est réuni pour le confort des Marathoniens : parking, navettes, zone de départ/d’arrivée, nombreux et
sympathiques bénévoles, ravitos…Même si pour la « Perf. », le parcours n’est pas aussi évidant que ça à cause du vent et les quelques faux plats montants à bien gérer, il est assez
plaisant et loin d’être monotone car (petit) public présent dans les villes traversées (avec possibilité d’être suivi en vélo) et meneurs d'allure.


Bravo à tous ceux/celles (15 personnes sur le marathon) qui ont osé le 100% différent (slogan du tract de Sénart), marathon que le bureau du
club vous a proposé cette année.


Malgré le ciel nuageux, l’après course et le pique-nique ont été une fois de plus fort sympathique entre nous même si l’estomac pour certain(e) a été mis à rude épreuve. Merci aux pâtissier(e)s
ainsi que ceux/celles qui sont venu(e)s avec des boissons « énergisantes » pour la 3ème mi-temps.


Les perfs…faut il en parler ? Certain(e)s ont réussi leur contrat, voir même mieux et pour les autres un peu moins bien. Certain(e)s ont réussi les minimas pour les championnats de France de
Marathon… Mais je retiens une chose tous FINISHERS et heureux d’être aller au bout et cela même si la douleur faisait mal au-delà du 30ème.


Cerise sur le gâteau, podium et 1ère place par équipe des femmes sur le Marathon. Chapeau Mesdames !!!  Les femmes seraient elles
réellement l’avenir des hommes du club ?