Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Asphalte 94

De l’intérêt des vaches à regarder passer les trains

Aux 6 heures de Beauchamp :

Il y a une pub dans les journaux pour des sacs à dos d’une marque connue qui cite « When was the last time you did something for the first time ? »

Question existentielle ?

Et bien 6 heures sur piste, le « derviche tourneur » comme Philippe Delacroix a dénommé l’épreuve, fût une première.

Et le propre du Derviche tourneur n’est pas la découverte de nouveaux horizons (1 tour suffit). Allais-je chercher de nouvelles sensations (+ de 6 heures ? déjà vu), un truc à me prouver ?(champ d’expérimentation clos sur ce domaine). Qu’allions nous donc y chercher ?

Réponse : Je ne sais pas.

Alors autre question : qu’allions nous donc y trouver ?

 

1°) On ne s’y ennuie jamais. Etant toujours à proximité des Hot spots, on ne se sent jamais esseulé, perdu, on tergiverse moins sur le « mais que suis-je donc venu faire dans cette galère »

Merci pour votre accueil AC BEAUCHAMP ainsi qu'à tous les bénévoles, toujours à l'écoute et à la disposition des coureurs, superbe organisation et très bonne ambiance pour nous, et toujours les mots de soutien et les petits discours pour aider à tenir le coup, avec la musique, et encore bravo à tous les pointeurs pour leur travail car vraiment ce n'est pas évident sur 6h d'être toujours attentif . Pour nous l'objectif est de faire partager cette expérience, cette convivialité, cette ambiance de la piste en revenant l'année prochaine avec une équipe et des individuels en plus.

Valérie

 

2°) Question corrélative à celle des sacs à dos : qu’elle est la chose la plus débile que j’ai pu faire dans la vie ? (merci à toi lecteur de moins réfléchir à cette question qu’à la question de la marque de sacs à dos). 144 tours de piste ? Eh bien juste un élément de réponse : Imaginez le père Simonet et le père Objois appuyés à une barrière de travaux au beau milieu de la piste, l’épreuve étant loin d’être terminée, regardant passer les coureurs. Eh bien messieurs dames, nous en savons plus aujourd’hui, nous Simonet / Objois, sur la raison des vaches qui regardent passer les trains.

 

3°) Une conviction agrandie d’avoir une présidente I.M.P.R.E.S.S.I.O.N.A.N.T.E. !

 

Philippe Simonet

56,4km

Jean-Michel Objois

57,2km

Valérie Vallon

69,5km

Pendant ces 6 heures, nous pouvions régler nos montres à la cadence de Valérie. Le rythme n’a pas varié d’un iota de toute la durée de l’épreuve, les tours de piste étant uniquement ponctués par les ravitaillements. L’ancien record de l’épreuve de 57,8km n’a été que pulvérisé, un premier record féminin a été établi.

 

Notre équipe : Daniel Corbillon, Frédérique Goubert, Olivier Carnet, Agnese Tomassi, Isabelle Corneille, Jean-Marc Richard n’a pas démérité avec 91,6km. En gros 1’40’’ de course suivie de 10 minutes de repos, le tout répété 36 à 38 fois durant 6 heures.

Quelques photos en suivant ce lien : http://www.monalbum.fr/Album=4PCT6E8U

Jean-Michel

DSC09568.JPG

Heure et ½ heure sur piste

26 participants ce matin à l'heure, la demi-heure et le quart d'heure, la météo était bonne et il faisait plutôt chaud, mais les ravitaillements tenus par Denise et Philippe Hugault, ont permis aux coureurs d'assurer les temps choisis. Merci aux organisateurs et également aux pointeurs pour leur travail.

15 minutes

1

Lucinda CARRERA

1 920 m

7,680 km/h

30 minutes

1

Joël  NICOLAS

8 033 m

16,066 km/h

2

Frédéric COLER

7 191 m

14,382 km/h

3

Christophe OLLIVIER

7 116 m

14,232 km/h

4

Daniel PERRIN

7 106 m

14,212 km/h

5

Daniel COSSEC

6 853 m

13,706 km/h

6

François OBRIOT

6 753 m

13,506 km/h

7

Maïté VAN DER WERF

6 387 m

12,774 km/h

8

Hazedine DERNI

6 381 m

12,762 km/h

9

Michèle LOUIN-PIRONNET

5 943 m

11,886 km/h

10

Nathalie DUTERTE

5 889 m

11,778 km/h

11

Frédérique CAVALLI

5 830 m

11,660 km/h

12

Jean-Paul SCHILLING

5 743 m

11,486 km/h

13

Sylvie BARLIER

5 660 m

11,320 km/h

14

Palmira CARRASCO

5 571 m

11,142 km/h

15

Isabelle VERITE

5 531 m

11,062 km/h

16

Pierre KOCH

4 917 m

9,834 km/h

17

Nathalie DE ROO

4 425 m

8,850 km/h

18

Karima BENDAOUD

3 998 m

7,996 km/h

60 minutes

1

Christian PALLANDRE

13 102 m

13,102 km/h

2

Arnaud RACINE

12 399 m

12,399 km/h

3

Philippe SIMONET

12 290 m

12,290 km/h

4

Benoît BOURGOIN

12 159 m

12,159 km/h

5

Jean-Jacques DONGAY

11 858 m

11,858 km/h

6

Tahar MESSAS

11 107 m

11,107 km/h

7

Bernard BRIENT

10 344 m

10,344 km/h

 

Les lauréats du challenge ALBERTINI / SPORT NATION ont été récompensés par Alain ALBERTINI par la remise de bon d'achats, et un pot a suivi pour permettre de récupérer de cette chaude matinée. Merci à ceux qui ont préparé l'apéritif, boisson et nourriture (cakes, gâteaux apéritif, tiramisu).

Et à l'année prochaine pour une nouvelle édition. bonne récupération tous.

 

DIDIER L'HOMME AUX SEMELLES DEVANT

Aux 10km de Chevilly Larue :

Les dix kilomètres de Chevilly-Larue gagnent à être connus. Ce matin du 15 juin, un samedi à 9 h 30, date peu habituelle voire peu propice pour certains et qui explique la participation assez réduite nous étions cinq de l'Asphalte à avoir fait le déplacement.

Pierre Koch ayant pris sa bicyclette était arrivé le premier. Si l'on excepte évidemment le signataire de ces lignes qui avait pris son dossard la veille car, sauf à coucher sur place, ce qu'il adore, il aime bien se préparer tôt.

Il fallait s'appeler Didier pour aller vite sur un terrain pareil car Bernard Pironnet et Didier Lobo, chacun dans leur catégorie firent d'excellentes choses.

38'41" en V2 pour B. Pironnet, 42'13" en V3 pour Didier Lobo c'était tout simplement le podium sur la plus haute place pour le plus jeune et la deuxième place pour le plus expérimenté.

Le parcours de Chevilly Larue partant près des jardins familiaux du centre-ville avait un petit côté plat et venteux qui nous faisait penser aux semelles de vent des grands poètes mais toutefois c'était plutôt les semelles devant qu'il fallait évoquer avec nos deux camarades.

Sur le haut du podium on trouve aussi Pierre Koch, vainqueur en V4 et V5 à la fois (deux récompenses mais une seule coupe) et aussi un bon chrono, largement en dessous des quarante minutes pour Hervé Bihouée et deuxième dans sa catégorie juste derrière Bernard Pironnet.

Un peu perdu (au sens propre d'ailleurs) dans les méandres du parc le Roy qui entoure la zone d'arrivée notre troisième V3 a fait de son mieux mais trop tard pour réaliser une performance remarquée car il s'est fait aligner sur le sprint final en dépit des encouragements véhéments de l'ami Bernard.

Peu de coureurs en tout ce qui faisait de grands moments vent debout mais il y avait d'autres charmes à l'endroit dont une belle remise des prix, au soleil, assis sur de petites tables à bavardage.

Des points pour le Challenge et l'Asphalte deuxième par équipe. C'est une bonne journée.

Par Christian Pallandre

Bernard Pironnet

10ème, 1er VH1

En 38’41’’

Christian Pallandre

31ème, 3ème VH3

En 44’09’’

Hervé Bihouée

12ème, 2ème VH2

En 39’30’’

Pierre Koch

77ème, 1er  VH5

En 1h00’33’’

Didier Lobo

24ème, 2ème VH3

En 42’13’’

 

 

 

84 coureurs classés, 1er en 34’20’’

 

 Cyrille Schwellnus, au Semi-Marathon de Phalempin (département du Nord), termine 56ème et 32ème Senior. Belle performance sur cette classique qui classe 2682 arrivants. Chrono: 1h21'01''.

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article