Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Asphalte 94

France de semi-marathon : le CR d'Hervé

Je me suis rendu à Nancy avec l’espoir de faire un bon chrono.

J’avais de bonnes sensations sur piste, mais je savais que j’allais « être un peu court «  après l’heure par manque de séances longues.

Le matin avant la course, le moral était plutôt dans les chaussettes.

Vers 8 h il pleuvait beaucoup et le vent était de la partie !

Heureusement, le temps s’est amélioré au moment du départ. Même si un petit crachin

S’amusait à nous rafraichir !

Sur le site de la course, j’avais visualisé le parcours et il me paraissait plutôt roulant.

Fatal erreur !!

Les 10 premiers kilos sont une succession de faux plats qui finissent par faire mal aux jambes et casse le rythme.

Mes faux plats montants feraient sourire les trailers, mais j’ai toujours eu des soucis en côtes…

Le départ se passe bien, pas de bousculade, mais déjà en faux plat montant.

PA070865.JPGPassage au 5 km (en montée) en 19 ‘ 10

La, je commence à m’inquiéter et espère que la suite sera plus favorable.

Hélas, après une dernière montée, passage au 10 km en 38’50 (j’avais prévu autour des 37’30 !)

A ce moment, nous rejoignons le bord du canal  et la route est enfin plate.

Le passage est assez étroit (2 m maximum) sur plusieurs kilos, mais le vent se fait sentir.

J’essaye de m’accrocher à un peloton composé de V2, d’1 V3 !! (qui finira au pied de podium),  la première espoir femme, plus quelques coureurs de la course open.

Peu avant le 15ème, je décroche, et me fais lâcher inexorablement !! Passage en 58’20

La suite est un long calvaire. Je suis incapable de suivre les coureurs qui me rattrapent.

Je suis à la limite du point de côté chaque fois  que je relance l’allure.

Je crois que si la course s’était déroulée sur plusieurs tours, j’aurai abandonné !

Je me rapproche enfin de l’arrivée qui est magnifique. A 500 m de la ligne, passage obligé devant notre photographe officielle (Sylvaine), qui m’encourage malgré tout.

A 100 m de la ligne ont rentre sur la place Stanislas et l’arrivée se fait sous une arche. Grandiose !

Je crois que c’est la seule chose que je retiendrai de ce semi !

Autour du ravitaillement, je retrouve les coureurs de Charenton  (Franck TAOUDIAT, Christophe PERROT  et Xavier ABADIE)  qui ont comme moi trouvé la première partie du parcours difficile.

J’attends les valeureux coureurs(euses) de l’asphalte (Didier, Isabelle et Aneth )

Nous retrouvons Sylvaine (qui nous servait bénévolement de vestiaire) au milieu de la place.

 

Hervé.

Partager cet article

Commenter cet article