Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Asphalte 94

Marathon du Mont St Michel

Nathalie assure le 1er Relais :

8h30, départ de Cancale sous un grand soleil. Non seulement on voit le Mont, mais en plus on a l'impression de partir dans la direction opposée, à cause de cette fichue presqu'île ! Y aller à la nage semble plus direct, à défaut d'être plus rapide. Assez déroutant... Bon, on est partis ! Il y a du monde, quand même : on est au coude à coude sur les premiers kilos, je perds du temps et ça me stresse : Béa m'attend !!! Au cours des dernières 24h, elle s'est amusée à me mettre la pression, et réduisait progressivement mon temps de course espéré ! N'empêche, je m'efforce d'être à la hauteur des espoirs qu'elle place en moi : pression !!! Résultat : ça fait un moment que je n'avais pas couru aussi "vite" : BÉA M'ATTEND !!! Sur les derniers kilos, je surveille mes temps de passage et vois que ça passe : trop cool ! Derniers 500 m dans Cherrueix : je n'ai plus de jus, beaucoup de monde au passage de relais, je ne vois pas Béa... Tout à coup, elle est là !! On se tape dans la main, elle fend la foule, je me sens un peu perdue... puis réalise que, ça y est, j'ai rempli ma part du contrat !!! Avec Philippe Randier, on prend la route direction le Mont, et je rejoins Béa sur les derniers kilos, pour finir sur le tapis rouge, main dans la main, toutes deux rayonnantes !!!

Marathon-MSM-3r.jpg

Béatrice à la relève :

Il est 10h15, elle ne doit pas tarder Nat, me disais-je, en attendant le relais à Cherrueix. Beaucoup trop de monde, les minutes passent, la tension augmente.

Ça y est, elle est là, elle me tape dans la main, je pars à travers cette foule avec les battements cardiaques au max, de l’émotion surtout.

Cette sensation ne me quittera pas pendant 2h05'15".

Je ne cours pas pour moi, je cours pour NOUS.

Cette phrase que je prononce souvent et que vous connaissez tous : " comment l'autre est important" –le sait-elle ?

Je passe le premier ravito en attrapant une bouteille d'eau, sachant qu’il ne faut pas que je gaspille les minutes que Nat a gagnées pour NOUS.

Les kms et les ravitos se suivent, je sais que Philippe fera tout pour déposer Nat avant la ligne d'arrivée.

Le ravito du 40ème, je ralentis, je la cherche.

Elle est là.

Voilà maintenant NOUS deux qui continuons cette histoire du marathon en duo. Deux km plus tard, le tapis rouge NOUS attend.

Nos regards se croisent, nos deux sourires aussi, le chrono affiche 3h55'15".

Cette fois-ci, c'est moi qui tends ma main à Nat, elle la saisit…

EMOTIONS !!!!!

Il ne reste maintenant qu’à remonter le parcours du Marathon à la rencontre de la troisième.

Quelques centaines de mètres plus loin, nous l'apercevons.

D'une foulée régulière et sûre, Angela avance sur le tapis rouge, cette marathonienne pour la énième fois.

Je reste admirative, serais-je capable d'en refaire un ....?

C'est Philippe R qui  a rendu cette aventure possible en assurant  la logistique (très complexe) et le soutien moral et psychologique (encore plus).

Partager cet article

Commenter cet article

BhelROLLANDMONNET 06/06/2014 11:33


Vous avez su maîtriser de bout en bout et surtout, vous avez un esprit d'équipe, et belle
 preuve d'amitié, c'est ce qui compte,vous avez fait une très  belle course ,Bravo les filles et grand Bravo à toi Angela!! Bhel

Devigne Nadine 04/06/2014 19:35


Bravo les filles et quel bel article ou vous faites passer toutes vos émotions et le plaisir que vous avez eu à faire cette course à 2 ;on reconnait la sensibilité,la genérosité et cette belle
amitié qui vs caracterise;merci de ns démontrer que la course n'est pas que un sport individuel.Bravo aussi à Angéla,tjrs courageuse


Je vous aime mes copines 

christian pallandre 02/06/2014 17:22


Philippe finalement a assuré le coup ! S'occupant de deux jeunes femmes à la fois et les portant au succès il doit avoir de sacré remèdes dans sa sacoche médicale !!! On hésite évidemment à taper
dans la main de ces deux relayeuses car elles l'ont si bien fait et si bien écrit que tout éloge parait de trop. Pendant ce temps toutefois Angela R. courait seule sur 42 kilomètres ce qui n'est
pas mal non plus et nous voici avec trois championnes !


Ch.