Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Asphalte 94

Saumurban Trail

Nouvelle-image-copie-4.JPG

Dire que les vikings avaient prévu la fin du monde le 22 février. Eh bien non, la preuve, j’étais avec eux dimanche prête à disputer la première édition du Saumurban trail 22km.

Figurez-vous que j’étais la seule de l’ASPHALTE 94 mais le speaker a cité ma présence au micro, quel honneur. Bon, j’avoue, je le connaissais, je l’avais déjà rencontré au trail des chevreuils l’année précédente.

Le départ est donné du pont Cessart. Nous sommes quelques 900 coureurs à nous lancer sur le parcours sous un soleil éblouissant. Je pars tranquille, j’avais prévu une allure au maximum 8/9km/h en vue de la préparation écotrail de Paris pour lequel mon objectif est de finir.

Les 400 mètres de dénivelé annoncés font leur apparition dès le 1er km. La première côte sur 100m est de 15% avec des escaliers en fin pour notre plus grand plaisir.

Ca y est, je suis en haut et là, vision tout juste époustouflante.

 

Nouvelle-image--1--copie-1.JPG

Après m’être arrêté un instant pour profiter pleinement de ce que le site nous offre, je repars tranquillement accompagnée d’une fille «Anne » rencontrée au départ. Cette dernière prépare les 80km du mont blanc. Elle avait une allure qui me convenait parfaitement et inversement. Nous décidons donc de faire le trail ensemble. Nous arrivons au km7 et là, le parcours nous invite dans les caves de Saumur, caves Louis de Grenelle, caves Ackerman, caves Bouvet Ladubay. Km10, nous arrivons aux  abords de l’école de cavalerie que nous traversons. La bifurcation arrive entre les coureurs du 11km et ceux du 22. Nous filons donc à gauche et avons le privilège de traverser le musée des blindés suivit du jardin des plantes. Je suis époustouflée par la beauté de l’endroit.

Nouvelle-image--3-.JPG

Nous arrivons ensuite dans une petite forêt. Le sol est bien gras et paf, une chute dont mon poigné se souviendra. Anne s’approche, j’ai beau lui dire de continuer, elle reste près de moi. Belle douleur, mais il nous reste que 5km à faire, je ne suis pas du genre à abandonner. Ca y est, nous arrivons au centre équestre Kellerman, que nous traversons. Hummm, la bonne odeur du crottin de cheval. J’aperçois au loin l’arrivée. Avec Anne, nous nous prenons la main et décidons de faire 2 fois le tour du centre afin de profiter de ce dernier km de plaisir.

Que dire de plus si ce n’est que c’est la plus belle course que j’ai faite. Je vous invite vivement à la faire, c’est une merveilleuse balade. Pour ma part, je signe pour la 2ème édition l’année prochaine.

Nouvelle-image--6-.JPG

Partager cet article

Commenter cet article